ARCHIVÉ - Intervention de l’Office national de l’énergie après la rupture d’un gazoduc au sud-est de Boyle, en Alberta

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Pour diffusion immédiate
Le 27 novembre 2013

Intervention de l’Office national de l’énergie après la rupture d’un gazoduc au sud-est de Boyle, en Alberta

CALGARY – L'Office national de l'énergie est en mode d'intervention après la rupture, à quelque 14 kilomètres au sud-est de Boyle, en Alberta, d'un pipeline du réseau de Nova Gas Transmission Ltd. qui appartient à TransCanada PipeLines Ltd. (TransCanada) et qui est exploité par cette dernière. L'incident a été signalé à l'Office tard en matinée et il lui reste encore à en déterminer l'ampleur. Rien n'indique que la sécurité des personnes qui habitent dans les environs est en péril, et des précautions sont prises pour s'assurer qu'il en demeure ainsi.

Il y a eu rejet de gaz naturel non corrosif sur des terres publiques le long de l'emprise pipelinière. L'exploitation du tronçon de canalisation touché a été interrompue pour éviter que davantage de gaz ne soit rejeté dans l'atmosphère.

Un membre de l'équipe d'intervention d'urgence de l'Office a été dépêché sur place pour surveiller et évaluer les activités de la société en rapport avec l'incident. Des représentants de TransCanada se trouvent sur le terrain pour empêcher l'accès aux lieux et évaluer la situation. Le processus a été enclenché pour informer les premiers intervenants et les groupes des Premières Nations de la région.

À l'occasion de telles situations d'urgence, l'Office travaille de concert avec ses partenaires des paliers fédéral, provincial et territorial pour coordonner l'intervention qui s'impose. La priorité de l'Office en cas d'urgence consiste à assurer la sécurité des personnes et la protection de l'environnement.

L'Office tient les sociétés réglementées entièrement responsables des interventions, qui doivent se dérouler de manière à protéger le public, les biens et l'environnement, et il les oblige à rendre des comptes. L'intervention comprend les travaux de nettoyage et de remise en état des lieux. L'objectif à long terme de l'Office, quel que soit l'incident, est une remise en état intégrale et une revégétalisation des lieux, ce qui comprend la correction de toute répercussion éventuelle sur les eaux souterraines. Les attentes de l'Office à l'endroit des sociétés, tout comme son intervention, ne varient pas en fonction de l'ampleur de l'incident.

L’Office national de l’énergie est un organisme fédéral indépendant qui réglemente plusieurs aspects du secteur énergétique au Canada en mettant la sécurité des Canadiens et la protection de l’environnement au cœur de ses priorités. Sa raison d’être consiste à réglementer, dans l’intérêt public canadien, les pipelines, la mise en valeur des ressources énergétiques et le commerce de l’énergie. Pour un complément d’information sur l'Office et son mandat, consultez le site www.one-neb.gc.ca.

- 30 -

Carte de l'emplacement de l'incident

Pour de plus amples renseignements :

Rebecca  Taylor
Conseillère en communications

Office national de l'énergie
Téléphone (sans frais) : 1-800-899-1265
Télécopieur : 403-292-5503
Télécopieur (sans frais) : 1-877-288-8803
TTY (téléimprimeur) : 1-800-632-1663

Date de modification :