Office national de l'énergie - 2016-2017 - Rapport sur les plans et les priorités

Office national de l'énergie - 2016-2017 - Rapport sur les plans et les priorités [PDF 434 ko]

Droit d’auteur et droit de reproduction

ISSN 2292-3934

Erratum

Office national de l’énergie

Section 1 : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation - Le Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017 présentait la version anglaise du graphique « Tendances relatives aux dépenses de l’Office ».

Correction

Le Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017 présente maintenant la version française du graphique « Tendances relatives aux dépenses de l’Office ».

2016-2017
Rapport sur les plans et les priorités



La version originale a été signée par
C. Peter Watson, P. Eng. FCAE
Président et premier dirigeant
Office national de l’énergie


 

La version originale a été signée par
L’honorable Jim Carr, C.P., député
Ministre
Ressources naturelles



Table des matières

Message du président et premier dirigeant

Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation

Section II : Analyse des programmes par résultat stratégique

Section III : Renseignements supplémentaires

Section IV : Coordonnées de l’organisation

Message du président et premier dirigeant

Peter Watson - Chair and CEOC'est avec plaisir que je soumets le présent Rapport sur les plans et les priorités de l’Office national de l’énergie pour l’exercice 2016-2017. L’Office s’est lancé dans un ambitieux voyage vers la modernisation destiné à améliorer les aspects suivants : relations avec les municipalités et les peuples autochtones; résultats en matière d’environnement et de sécurité; transparence des mesures de la sécurité pipelinière.

L’étoile qui guide ce voyage est notre adhésion au principe de l’excellence en matière de réglementation. Pour arriver à bon port, l’Office prévoit demander des modifications à son architecture d’alignement des programmes ainsi qu’à son cadre de mesure du rendement afin de rendre l’organisme de réglementation plus transparent. Des programmes et des activités définis avec plus de clarté, au même titre que l’élaboration de paramètres de rendement connexes bien adaptés, constitueront des points d’ancrage à partir desquels il sera par la suite possible de mesurer les progrès réalisés. Nous sommes responsables devant la population canadienne et il est donc essentiel d’avoir la possibilité de lui démontrer que nous remplissons efficacement notre mandat en nous concentrant sur les résultats.

Au cours de l’année écoulée, j’ai sillonné le Canada dans le cadre de l’initiative nationale de mobilisation de l’Office . J’ai alors appris des choses qui m’ont marqué et qui ont modifié ma perception du travail à effectuer par l’Office. Partout au pays, les Canadiens souhaitent prendre part aux échanges sur l’énergie et veulent, sur cette même question, être tenus au courant de ce qui se passe au chapitre de la réglementation liée à la sécurité. C’est dans ce contexte que l’Office s’engagera plus à fond avec les parties prenantes, et ce bien au-delà de ses processus d’examen, en affirmant davantage sa présence régionale ou auprès des collectivités. Il cherchera ainsi à raviver et à solidifier les liens qui l’unissent aux communautés des régions et aux personnes à leur tête, aux propriétaires fonciers aux groupes environnementalistes et aux peuples autochtones. Il s’assurera par ailleurs que l’information transmise au public est compréhensible, transparente et facilement accessible.

Nous tenons les sociétés responsables de la sécurité de leur infrastructure énergétique en tout temps, de la conception de celle-ci jusqu’à la cessation de son exploitation. Nous allons cette année nous concentrer sur les résultats en sécurité et en environnement, sur les causes fondamentales des lacunes constatées et sur le rendement systémique, dans l’optique d’une réglementation dans l’intérêt public canadien, de manière à nous orienter vers un régime de réglementation prédictif mettant l’accent sur les systèmes de gestion et la culture de la sécurité.

La Loi sur la sûreté des pipelines adoptée en juin 2015 renforce les normes juridiques du pays en plus d’ajouter aux outils dont nous disposons pour protéger les Canadiens et l’environnement. Les nouvelles dispositions prévues au titre de cette loi doivent entrer en vigueur en juin 2016. Nous continuerons par ailleurs le travail entrepris en 2015 afin de faciliter la gestion des situations d’urgence et sa coordination à l’échelle des régions comme à celle des collectivités.

L’année qui vient s’annonce sous le signe du travail ardu, de la transformation et de l’évolution pour l’Office, qui s’emploiera alors à réaliser ses priorités stratégiques : montrer la voie de l’excellence en matière de réglementation, être actif dans le domaine de la sécurité et se rapprocher des Canadiens. Je demeure confiant que, grâce aux efforts déployés par notre personnel professionnel et dévoué, nous poursuivrons dans la voie du perfectionnement et des améliorations au travail que nous accomplissons au nom des Canadiens pour continuer d’exceller.

Le président et premier dirigeant
de l’Office national de l’énergie,

C. Peter Watson, P. Eng. FCAE

Date de modification :