ARCHIVÉ - Office national de l'énergie - 2015-2016 - Rapport sur les plans et les priorités

Office national de l'énergie - 2015-2016 - Rapport sur les plans et les priorités [PDF 312 ko]

Droit d’auteur et droit de reproduction

ISSN 2292-3934

2015-2016
Rapport sur les plans et les priorités



La version originale a été signée par
C. Peter Watson, P. Eng. FCAE
Président et premier dirigeant
Office national de l’énergie




 

La version originale a été signée par
L’honorable Greg Rickford, C.P., député
Ministre
Ressources naturelles



Table des matières

Message du président et premier dirigeant

Section I : Vue d'ensemble des dépenses de l'organisation

Section II : Analyse des programmes par résultat stratégique

Section III : Renseignements supplémentaires

Section IV : Coordonnées de l’organisation

Message du président et premier dirigeant

Peter Watson - président et premier dirigeantC’est avec plaisir que je présente ce Rapport sur les plans et les priorités de l’Office national de l’énergie pour l’exercice 2015-2016. Ce rapport paraît au moment où l’Office est à un carrefour de son histoire et où, plus que jamais, il fait face à des défis qui proviennent des quatre coins du paysage énergétique canadien. L’intérêt sans précédent manifesté par la population pour les questions énergétiques, à l’échelle locale comme à l’échelle mondiale, oblige l’Office à s’interroger sur la façon de remplir son mandat en conciliant tous les aspects de l’intérêt public. Au nombre croissant des demandes d’approbations réglementaires visant des projets de grande envergure et de haute complexité, l’Office doit répondre en tenant compte des réalités opérationnelles découlant des délais imposés par la loi, de ses ressources limitées et de la nécessité d’assurer des processus équitables et efficaces. Si son mandat de base ne change pas, son cadre stratégique, lui, doit être adapté pour lui permettre de relever ces défis.

L’Office poursuivra ses efforts afin de concevoir, de peaufiner et de communiquer sa démarche en matière de sécurité des pipelines et de protection de l’environnement, en établissant un lien plus fort entre ses mesures ciblées touchant la sécurité et la conformité et le rendement des sociétés qu’il réglemente dans le domaine de la sécurité. En mettant davantage l’accent sur les tendances, les causes fondamentales et les problèmes systémiques, l’Office pourra mieux expliquer comment ses efforts mènent à des mesures de conformité et d’application de plus large portée et plus proactives et, ultimement, à de meilleurs résultats en ce qui a trait à la sécurité des pipelines et à la protection de l’environnement. En plus de porter une attention spéciale à la prévention des incidents, l’Office s’emploiera à favoriser l’instauration d’une culture de sécurité dans l’industrie où moins d’incidents sont susceptibles de se produire.

Cette attention accordée à la sécurité sera renforcée par une approche plus stratégique et plus dynamique axée sur la participation et l’écoute de la population canadienne. Concrètement, cela signifiera que l’Office sera à l’écoute des Canadiens en dépassant le cadre de ses processus de réglementation, afin de bien comprendre les besoins propres des régions et du Canada dans son ensemble. Grâce à une démarche de communication active et transparente, l’Office sera attentif à ce que les Canadiens ont à dire et fera preuve d’ouverture pour apporter les changements résultant de ce dialogue.

À l’interne, l’Office s'emploiera à élaborer et à mettre en œuvre un cadre de travail visant l’excellence en matière de réglementation. Des mesures sont actuellement prises pour définir la notion d’excellence pour l’Office, en tant qu’organisation, et une structure est en cours d’implantation pour encadrer l’autoévaluation, les études comparatives et la mesure du rendement. Il fera la démonstration, quantitativement et qualitativement, de l’efficacité de ses programmes à atteindre leur cible et à produire les résultats escomptés.

Le mandat qu’a confié le Parlement à l’Office est sans équivoque : évaluer le besoin de nouvelles infrastructures énergétiques devant traverser une frontière internationale, provinciale ou territoriale et veiller à ce que ces infrastructures soient construites et exploitées de façon sécuritaire. L’Office reste fidèle à sa mission première qui est de faire en sorte que les pipelines demeurent sécuritaires et que l’environnement soit protégé. Pour mener à bien ses multiples tâches, il compte sur l’expertise technique et le profond engagement de ses quelque 450 employés qualifiés et de ses membres réputés et indépendants. Il ne nous reste maintenant qu’à peaufiner notre démarche à l’égard de notre travail et de notre but, afin de continuer à être l’organisme de réglementation dont le Canada a besoin et qu’il mérite.

Le président et premier dirigeant de l’Office national de l’énergie,

C. Peter Watson, P. Eng. FCAE

Date de modification :