Aperçu de la méthodologie utilisée pour le rapport

Les études comme celle qui fait l’objet du présent rapport sur l’avenir énergétique du Canada font partie du mandat de l’Office national de l’énergie (ONÉ), qui consiste à surveiller tous les aspects propres à l’offre, au transport et à la consommation d’énergie au Canada. La publication de cette information figure parmi les buts généraux de l’ONÉ, soit d’informer le public canadien des besoins normalement prévisibles du Canada en matière d’énergie, eu égard aux perspectives liées aux découvertes de pétrole et de gaz au pays.

L’Office produit depuis longtemps, soit depuis 1967, des projections à long terme de l’offre et de la demande d’énergie à l’intention de la population canadienne.

Aperçu de la méthodologie utilisée pour le rapport

  • Le rapport AE 2013 expose les perspectives de l’offre et de la demande d’énergie au Canada jusqu’en 2035. Il comprend un scénario de référence, soit des projections de base fondées sur les perspectives macroéconomiques actuelles, une vision modérée des prix de l’énergie et les politiques et programmes gouvernementaux existants, c’est à-dire qui étaient en vigueur ou sur le point de l’être au moment où le rapport a été produit. Il s’agit du scénario « le plus probable » quant à l’avenir énergétique du Canada.
  • Outre le scénario de référence, le rapport AE 2013 examine deux scénarios de sensibilité, élargissant ainsi la perspective et tenant compte de l’incertitude entourant les prix de l’énergie. Ce sont les scénarios de prix élevés et de prix bas. Les scénarios de sensibilité diffèrent du scénario de référence en ce qu’ils reposent sur des hypothèses distinctes en matière de prix (figure 1).

Figure 1 - Projections de prix jusqu’en 2035, tous les scénarios

Figure 1 - Projections de prix jusqu’en 2035, tous les scénarios

  • Quatre grandes hypothèses sous-tendent cette analyse :
    • Les marchés seront en mesure d’absorber toute l’énergie produite et l’infrastructure nécessaire sera mise en place en fonction des besoins.
    • Les facteurs environnementaux et socioéconomiques qui ne relèvent pas des programmes et des politiques pris en compte sont exclus de l’analyse.
    • Seuls les politiques et les programmes en vigueur ou sur le point de l’être au moment de la préparation du présent rapport ont été pris en considération dans les projections. Par conséquent, les politiques à l’étude ou qui seront élaborées après que les projections ont été faites n’ont pas été incluses dans l’analyse.
    • Les marchés de l’énergie sont en constante évolution. L’analyse que livre le rapport AE 2013 repose sur la meilleure information disponible au moment où les travaux et leurs résultats ont été arrêtés.

Cadre de modélisation

  • Le rapport sur l’avenir énergétique renferme un large éventail de scénarios touchant l’offre et la demande d’énergie. Ces projections ont été réalisées à partir d’une structure de modélisation à plusieurs composantes qui interagissent pour amener à des projections intégrées de l’offre et de la demande d’énergie au Canada. La figure 2 présente un schéma simplifié de la structure de modélisation ayant servi à la préparation du rapport sur l’avenir énergétique.

Figure 2 - Structure de modélisation de l'avenir énergétique

Cliquez ici pour voir une version plus grande du tableau.

Figure 2.1 illustrates how the various components of the Energy Futures modeling system interact to create the Energy Futures projections. The central components are ENERGY 2020 and The Informetrica Model. These models run sequentially and iteratively for each year to model the interaction between energy and the economy. Other components of the modeling system include: the crude oil, natural gas, refinery balances, NGL, and coal supply modules. Each component of the modeling system produces final projection results and/or provides inputs into other components.
  • Le cadre de modélisation du rapport sur l’avenir énergétique comporte sept grands volets. Les deux piliers sont ENERGY 2020 (boîte A.1 de la figure 2) et TIM, le modèle d’Informetrica (boîte A.2). À ces deux composantes se greffent des modules pour le pétrole brut (B), le gaz naturel (C), les bilans de raffinage (D), les LGN (E) et l’approvisionnement en charbon (F). Chacun de ces modules reçoit des données et en produit aussi. Les données d’entrée peuvent consister en des hypothèses ou des informations exogènes, ou encore en des données de sortie d’autres composantes de la structure de modélisation. Les données de sortie provenant des divers modules fournissent des résultats finals ou des données d’entrée aux autres modules.

Consultation des parties prenantes

  • En plus de réaliser sa propre analyse quantitative pour préparer le présent rapport, l’Office a sollicité les points de vue de spécialistes du domaine de l’énergie au Canada et d’autres parties prenantes provenant de l’industrie, des gouvernements, d’organisations non gouvernementales et du monde universitaire. Deux séances de consultation ont été tenues à l’automne de 2013, l’une à Ottawa et l’autre à Calgary. Ceux qui n’ont pu y assister ont été invités à présenter par voie électronique leurs commentaires au sujet des résultats provisoires.
  • L’ONÉ tient à remercier les personnes qui ont pris part à ces consultations et dont les observations ont été constructives et appréciées. Sans la précieuse participation de ces personnes et groupes, la qualité de l’analyse que l’on trouve dans les projections du rapport sur l’avenir énergétique n’aurait pas été possible.

Liste des participants et collaborateurs

  • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
  • Alberta Electric System Operator
  • Ambassade du Canada à Washington, D.C.
  • Association canadienne de l’électricité
  • Association canadienne de l’hydroélectricité
  • Association canadienne des producteurs pétroliers
  • Association canadienne du droit de l’environnement
  • Association canadienne du gaz
  • Association canadienne du propane
  • Association canadienne pour les énergies renouvelables
  • Association des produits forestiers du Canada
  • Association internationale pour l'échange de droits d'émission
  • Association of Major Power Consumers in Ontario
  • BC Hydro
  • BC Sustainable Energy Association
  • Commission canadienne de sûreté nucléaire
  • Conference Board du Canada
  • Conseil économique des provinces de l'Atlantique
  • David Suzuki Foundation
  • Dawson Strategic
  • Enbridge Inc.
  • Encana
  • Énergie NB
  • Energy Resources Conservation Board
  • ENVINT Consulting
  • Environment Northeast
  • Environnement Canada
  • Finances Canada
  • Forward Energy
  • Gouvernement de l’Ontario, Énergie
  • Gouvernement de la Colombie-Britannique, Statistique
  • Gouvernement de la Nouvelle-Écosse, Environnement
  • Gouvernement de la Saskatchewan, Énergie et Ressources
  • HEC Montréal
  • Innovation, Énergie et Mines, gouvernement du Manitoba
  • Institut canadien de recherche énergétique
  • Institute for Sustainable Energy, Environment and Economy, Université de Calgary
  • Lightfoot Institute
  • London Economics International LLC
  • Marine Renewables Canada
  • Maritime Electric
  • Ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources en hydrocarbures de la Colombie-Britannique
  • Ministère de l’Énergie de l’Alberta
  • Ministère de l’Énergie de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère de l’Énergie et des Mines du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique
  • Ministère des Ressources naturelles, gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Ministère des Ressources naturelles du Québec
  • Navius Research, Inc.
  • Pembina Institute
  • Ressources naturelles Canada
  • RPEC Inc.
  • SNC-Lavalin
  • Transports Canada
  • Université d’Ottawa
  • Valeurs mobilières TD
  • whatIf? Technologies Inc.
  • Ziff Energy Group
  • Divers particuliers
Date de modification :