Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2016 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2040 - Points saillants de l’analyse touchant l’électricité

Avenir énergétique du Canada en 2016 - Avenir énergétique du Canada : projections de l’offre et de la demande énergétiques jusqu’en 2040 propose un regard sur l’offre et la demande énergétiques au Canada jusqu’en 2040. Avenir énergétique du Canada en 2016 comprend un scénario de référence, soit des projections de base fondées sur les perspectives macroéconomiques actuelles, des prévisions sur les prix de l’énergie, ainsi que les politiques et programmes gouvernementaux en vigueur ou sur le point de l’être au moment où le rapport a été produit. Le rapport AE 2016 inclut des projections supplémentaires qui modifient les hypothèses sur les prix de l’énergie, les marchés et l’infrastructure. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’électricité, veuillez consulter le chapitre 8 du rapport.

Futurs ajouts de capacité d’électricité dominés par les ressources renouvelables et le gaz naturel

  • En 2014, la capacité de production des centrales électriques canadiennes a atteint 140 GW. L’hydroélectricité demeure la principale source, comptant pour 55 % de la capacité totale. Le gaz naturel, le charbon et l’énergie nucléaire procurent en gros le reste de cette capacité. La part des énergies renouvelables autre que l’hydroélectricité (vent, soleil, biomasse, etc.) s’établit à 8 %. Une nouvelle capacité de production est ajoutée pour remplacer les unités mises à la réforme et répondre à la demande croissante. À mesure que les installations de production vieillissent, leur remplacement s’impose pour des motifs de fiabilité et des raisons économiques ou environnementales. Il faut aussi pouvoir augmenter suffisamment la puissance installée pour répondre à la demande croissante et conserver une capacité suffisante qui excède les besoins en période de pointe.
  • Le graphique ci-dessous illustre les ajouts de capacité et les retraits de production durant la période de projection. La majorité des centrales ajoutées fonctionnent au gaz naturel, à l’énergie éolienne et à l’hydroélectricité. Elles représentent 84 % des 45 GW de capacité totale qui s’ajouteront de 2014 à 2040. Le reste provient de l’énergie solaire (3,5 GW), de la biomasse et de l’énergie géothermique (1,8 GW) et du charbon (2 GW), dont 1,3 GW de centrales équipées de la technologie de CSC. Les retraits sont dus en majorité à la fermeture de centrales au charbon; il y a aussi une petite diminution de la capacité de production par l’énergie nucléaire et le pétrole.

Ajouts de capacité et installations mises à la réforme d’ici 2040 - Scénario de référence

Ajouts de capacité et installations mises à la réforme d’ici 2040 - Scénario de référence
  • Entre 2010 et 2014, les énergies renouvelables autres que l’hydroélectricité ont enregistré la croissance la plus rapide, en pourcentage, avec un taux annuel de 20 %. En 2014, les installations éoliennes, solaires et de biomasse au Canada avaient une capacité de presque 13 GW, représentant 9 % de la capacité totale. Les centrales qui exploitent l’énergie des marées et des vagues et l’énergie géothermique demeurent relativement peu courantes encore, mais des centrales marémotrices sont planifiées en Nouvelle-Écosse. Le gros de la capacité éolienne se trouve en Ontario, au Québec et en Alberta, tandis que la capacité de production d’énergie solaire est concentrée essentiellement en Ontario.
  • Durant la période de projection, c’est l’énergie éolienne qui contribue le plus à la croissance de la capacité de production des ressources d’énergie renouvelable autres que l’hydroélectricité. La puissance éolienne installée totale double durant la période analysée, pour atteindre 19 GW en 2040. Les ajouts de capacité les plus notables proviennent du Québec, de l’Ontario, de l’Alberta et de la Saskatchewan. La puissance éolienne, qui constituait 2 % de la production totale d’électricité en 2014, grimpe à près de 5 % vers 2040. La capacité de production d’énergie solaire, quant à elle, augmente de 1,4 GW en 2014, ou 1 % de la capacité totale, à 4,9 GW, ou près de 3 % de la capacité totale, en 2040. Bien qu’on s’attende à des gains de production d’énergie solaire partout au Canada, c’est en Ontario que la majorité des ajouts de capacité surviennent.
  • Les énergies renouvelables autres que l’hydroélectricité constituent 16 % de la capacité en 2040, mais fournissent environ 8 % de l’électricité totale. Cela tient au fait que les installations éoliennes et solaires ont des facteurs d’utilisation inférieurs à ceux des centrales.

Capacité de production des ressources renouvelables autres que l’hydroélectricité - Scénario de référence

Capacité de production des ressources renouvelables autres que l’hydroélectricité - Scénario de référence

 

Date de modification :