Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2016 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2040 - Points saillants sur la production de gaz naturel

Avenir énergétique du Canada en 2016 - Avenir énergétique du Canada : projections de l’offre et de la demande énergétiques jusqu’en 2040 propose un regard sur l’offre et la demande énergétiques au Canada jusqu’en 2040. Avenir énergétique du Canada en 2016 comprend un scénario de référence, soit des projections de base fondées sur les perspectives macroéconomiques actuelles, des prévisions sur les prix de l’énergie, ainsi que les politiques et programmes gouvernementaux en vigueur ou sur le point de l’être au moment où le rapport a été produit. Le rapport AE 2016 inclut des projections supplémentaires qui modifient les hypothèses sur les prix de l’énergie, les marchés et l’infrastructure. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le chapitre 6 du rapport.

La production gazière augmente de 25 % surtout en raison d’une mise en valeur accrue du gaz de réservoirs étanches et du gaz de schiste.

  • Le nombre de puits de gaz naturel forés chaque année au Canada est en baisse depuis 2005. Ce recul s’explique en grande partie par les bas prix du gaz naturel et l’accent mis sur les puits plus profonds et plus productifs dont le forage prend plus de jours.
  • À partir de 2018, le nombre de puits forés augmente chaque année grâce à une hausse des dépenses en immobilisations découlant d’un raffermissement des prix du gaz naturel, sans toutefois atteindre les sommets observés de 2005 à 2008. Par contre, grâce aux taux de production des puits profonds qui l’emportent sur la baisse de production des puits vieillissants, la production de gaz naturel au Canada est en hausse. Le nombre de puits de gaz naturel forés chaque année monte, de près de 1 156 en 2014 à plus de 1 750 d’ici 2040, en comptant les 610 puits dans la formation de Montney et les quelque 60 dans celle de Duvernay.
  • L’analyse repose sur l’hypothèse qu’on exportera 14 Mm3/j (0,5 Gpi³/j) de GNL à partir de 2019 et que ces volumes augmenteront du même ordre chaque année pour atteindre 71 Mm3/j (2,5 Gpi³/j) en 2023, après quoi, les exportations demeureront stables jusqu’à la fin de la période de projection. Il s’agit là d’une hypothèse plutôt que d’une projection. Les dépenses d’exploration et de mise en valeur liées aux exportations de GNL portent les dépenses en immobilisations au-delà de ce qu’elles seraient autrement, d’où un nombre de puits et une production de gaz naturel accrus dans le bassin sédimentaire de l’Ouest canadien (BSOC). La même hypothèse a été utilisée pour les exportations de GNL dans les scénarios de référence, de prix élevés et de prix bas.

Production de gaz naturel

  • Dans le scénario de référence, la production de gaz naturel commercialisable au Canada augmente légèrement de 416 Mm³/j (14,7 Gpi³/j) en 2014 à 437 Mm³/j (15,4 Gpi³/j) en 2018. Sous l’effet d’une hausse des prix et des exportations de GNL qui justifient des activités de forage plus intenses, la production augmente continuellement de 2019 à 2023. Par la suite, la croissance ralentit et la production demeure relativement stable pour s’élever à 506 Mm³/j (17,9 Gpi³/j) vers 2040.
  • La production de gaz naturel provenant des réservoirs étanches et des formations schisteuses continue d’augmenter, tandis que la production de gaz naturel classique ne provenant pas de réservoirs étanches et de méthane de houille (MH) diminue toujours. Avant 2009, le gaz classique, exclusion faite du gaz naturel de réservoirs étanches, constituait au moins la moitié de la production annuelle au Canada. Dans les projections, les activités étant surtout concentrées sur les ressources contenues dans les réservoirs étanches et les formations schisteuses, le gaz naturel classique ne représente plus que pour 8 % de la production totale vers 2040, comparativement à 76 % pour le gaz de réservoirs étanches et à 6 % pour le gaz de schiste.

Production de gaz naturel selon le type - Scénario de référence

Production de gaz naturel selon le type - Scénario de référence
  • La production de gaz naturel commercialisable au Canada est en moyenne de 665 Mm³/j (23,5 Gpi³/j) en 2040 dans le scénario de prix élevés. Soutenue par des prix plus élevés, la production est en hausse dans le scénario de référence. La production des nouveaux puits compense la diminution observée dans les puits vieillissants. De plus, le forage et la production accrus pour l’exportation de GNL stimulent la croissance de la production de 2019 à 2023.
  • Dans le scénario de prix bas, la production de gaz commercialisable du Canada est en hausse de 2017 à 2026, phénomène largement attribuable aux exportations de GNL. Par la suite, elle diminue, les prix étant trop bas pour encourager les producteurs à investir des sommes suffisantes dans une nouvelle production et compenser la production en baisse des plus vieux puits. La production de gaz commercialisable augmente à 475 Mm³/j (16,8 Gpi³/j) vers 2026, puis fléchit à 440 Mm³/j (15,5 Gpi³/j) en 2040.

Production canadienne totale de gaz naturel commercialisable au Canada - Scénarios de référence, de prix élevés et de prix bas

Production canadienne totale de gaz naturel commercialisable au Canada - Scénarios de référence, de prix élevés et de prix bas

 

Date de modification :