Profils énergétiques des provinces et territoires – Yukon

Table des matières
  • Figure 1 : Production d’hydrocarbures

    Figure 1 : Production d’hydrocarbures

    Source et description :

    Source :
    Office (pétrole brut, gaz naturel)

    Description :
    Ce graphique illustre la production d’hydrocarbures au Yukon de 2006 à 2016. Au cours de cette période, la production de gaz naturel a diminué, passant de 11 kb/j à zéro depuis 2012.

  • Figure 2 : Production d’électricité par type de combustible (2016)

    Figure 2 :Production d’électricité par type de  combustible (2016)

    Source et description :

    Source :
    Office

    Description :
    Ce diagramme circulaire illustre la production d’électricité au Yukon par méthode de production. En 2016, la production totale d’électricité s’est élevée à 0,4 TWh.

  • Figure 3 : Carte de la capacité de production d’électricité et des sources de combustible primaire

    Figure 3 : Carte de la capacité de production d’électricité et des sources de combustible primaire

    Source et description :

    Source :
    Office, Ressources naturelles Canada, Yukon Energy

    Description :
    Cette carte montre les installations de production d’électricité au Yukon. On y indique leur capacité et leur source du combustible primaire.

    Télécharger :
    Version PDF [1255 KB]

  • Figure 4 : Carte de l’infrastructure de gaz naturel

    Figure 4 : Carte de l’infrastructure de gaz naturel

    Source et description :

    Source :
    Office

    Description :
    Cette carte montre tous les principaux gazoducs au Yukon.

    Télécharger :
    Version PDF [530 KB]

  • Figure 5 : Demande pour utilisation finale par secteur (2015)

    Figure 5:  Demande pour utilisation finale par secteur (2015)

    Source et description :

    Source :
    Office

    Description :
    Ce diagramme circulaire présente la demande d’énergie pour utilisation finale au Yukon par secteur. En 2015, la demande d’énergie pour utilisation finale a totalisé 4,0 PJ. Le secteur commercial venait au premier rang avec 33 % de la demande totale, suivi du secteur des transports (28 %) et des secteurs industriel (22 %) et résidentiel (18 %).

  • Figure 6 : Demande pour utilisation finale par combustible (2015)

    Figure 6: Demande pour utilisation finale par combustible (2015)

    Source et description :

    Source :
    Office

    Description :
    Cette figure illustre la demande pour utilisation finale par type de combustible au Yukon en 2015. Les produits pétroliers raffinés ont compté pour 2,5 PJ (63 %) de la demande, suivis de l’électricité, avec 1,4 PJ (35 %), et des biocarburants, à 0,1 PJ (5 %).

  • Figure 7 : Émissions de GES par secteur

    Figure 7: Émissions de GES par secteur

    Source et description :

    Source :
    Environnement et Changement climatique Canada - Rapport d'inventaire national

    Description :
    Ce graphique à colonnes empilées illustre les émissions de GES au Yukon par tranches de cinq ans, de 1990 à 2015 en Mt d’éq. CO2. Les émissions totales de GES ont diminué au Yukon, passant de 0,5 Mt d’éq. CO2 en 1990 à 0,25 Mt d’éq. CO2 en 2015.

Production d’énergie

Pétrole brut

  • Le Yukon ne produit pas de pétrole brut commercial.
  • Bien que l’on ait découvert un potentiel de 900 millions de barils de pétrole brut dans huit régions du Yukon, on n’a jamais produit de grandes quantités de pétrole brut.

Produits pétroliers raffinés

  • Il n’y a aucune raffinerie au Yukon.

Gaz naturel et liquides de gaz naturel (LGN)

  • Le Yukon ne produit actuellement ni gaz naturel ni LGN.
  • De petites quantités de gaz naturel ont été produites dans le champ de Kotaneelee dans le Sud-Est du Yukon jusqu’en 2012, année où la production a été interrompue pour des raisons économiques (figure 1).
  • L’Office national de l’énergie a estimé les ressources de gaz naturel du Yukon huit mille milliards de pieds cubes.

Électricité et ressources renouvelables

  • En 2016, le Yukon a produit 0,4 térawattheure (TWh) d’électricité (figure 2), ce qui correspond approximativement à 0,1 % de la production totale d’électricité au Canada. La capacité de production du Yukon s’élève à 124 mégawatts (MW).
  • La Société d'énergie du Yukon est une société publique et elle produit la majeure partie de l’électricité du Yukon. Elle possède et exploite également la plus grande partie de l’infrastructure de transport. ATCO Electric Yukon [anglais seulement] est un distributeur privé qui contribue aussi à la production d’électricité.
  • Le Yukon produit l’essentiel de son électricité au moyen de ressources hydroélectriques. En 2016, l’hydroélectricité représentait 94 % de la production totale. Le Yukon compte quatre centrales hydroélectriques d’une capacité totale de 95 MW (figure 3). La plus grande est la centrale hydroélectrique de Whitehorse [anglais seulement], qui peut produire 40 MW d’électricité l’été et 25 MW l’hiver, quand le débit d’eau est limité.
  • Il faut recourir au diesel et au gaz naturel pour produire de l’électricité en période de pointe. Le Yukon utilise principalement du diesel, mais la baisse du prix du gaz naturel liquéfié (GNL) au cours des dernières années a rendu plus acceptables les investissements dans ces installations sur le plan économique. Le Yukon compte augmenter son usage du GNL et de la biomasse au cours des prochaines années.

Transport et commerce de l’énergie

Pétrole brut et liquides

  • Il n’y a pas de pipelines de pétrole brut ni d’installations de transport ferroviaire de pétrole brut au Yukon.
  • Le pipeline Canol 1 [anglais seulement] a été construit pour transporter du pétrole brut de Norman Wells, dans les Territoires du Nord-Ouest, à une raffinerie située à Whitehorse, durant la Seconde Guerre mondiale. Le pipeline a été aménagé par l’Armée américaine. Il a été utilisé pendant moins de deux ans, puis il a été retiré. Trois autres pipelines de pétrole brut et de produits pipeliniers ont été construits dans le cadre du projet Canol pour relier Whitehorse aux villes de Skagway et Fairbanks, en Alaska.

Gaz naturel

Gaz naturel liquéfié (GNL)

  • Whitehorse reçoit du GNL par camion de la petite usine de liquéfaction de l’île Tilbury [anglais seulement] de FortisBC, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. Ce GNL sert à alimenter la centrale d’Énergie Yukon située à Whitehorse où l’on produit de l’électricité.
  • Il n’y a aucune installation de GNL de grande envergure existante ou proposée au Yukon.

Électricité

  • Le Yukon compte sur plus de 900 km de lignes électriques qui raccordent la plus grande partie du territoire au réseau principal d’hydroélectricité. Cinq collectivités ne sont pas reliées au réseau électrique; l’électricité est produite localement à partir de diesel.
  • En raison des longues distances qui séparent les installations de production des provinces ou territoires voisins, il n’y a pas de lignes de transport permettant les échanges d’électricité entre eux.

Consommation d’énergie et émissions de gaz à effet de serre (GES)

Consommation totale d’énergie

  • En 2015, la demande pour utilisation finale du Yukon a totalisé 4,0 pétajoules (PJ). Le secteur commercial vient au premier rang pour la demande d’énergie, avec 33 % de la demande totale, suivi des transports, à 28 %, du secteur industriel, à 22 %, et du secteur résidentiel, à 18 % (figure 5). La demande totale d’énergie et la consommation par habitant au Yukon sont les plus faibles au Canada.
  • Les produits pétroliers raffinés, y compris l’essence, le diesel et le carburéacteur, sont les combustibles les plus utilisés au Yukon, avec une consommation de 2,5 PJ ou 63 % de la demande totale. Suivent l’électricité et les biocombustibles, avec 1,4 PJ (35 %) et 0,1 PJ (5 %), respectivement (figure 6).

Produits pétroliers raffinés

  • Presque toute l’essence consommée au Yukon est produite en Alberta ou en Colombie Britannique; parfois, de petites quantités peuvent être importées de l’Alaska. D’autres produits pétroliers raffinés, notamment du diesel et du fuel-oil domestique, sont produits dans les provinces voisines ou importés des raffineries américaines situées en Alaska ou d’ailleurs.
  • Le Yukon constitue le deuxième plus petit marché en importance pour les produits pétroliers raffinés au Canada, après le Nunavut. En 2016, sa demande totale s’est élevée à 1,6 millier de barils par jour, soit moins de 0,1 % de la demande pour l’ensemble du Canada.
  • Plus de la moitié de la demande de produits pétroliers raffinés du Yukon consiste en diesel. Une part importante de celle-ci sert à produire de l’électricité dans les collectivités qui ne sont pas raccordées au réseau électrique et où la production hydroélectrique est insuffisante pour répondre à la demande d’électricité.

Gaz naturel

  • La centrale de Whitehorse d’Énergie Yukon s’alimente en gaz naturel pour produire de l’électricité en période de pointe durant l’hiver ou comme source d’énergie d’appoint en cas d’interruption de la production hydroélectrique.

Électricité

  • En 2015, la consommation d’électricité par habitant au Yukon s’est établie à 10,5 mégawattheures (MWh). Le Yukon arrive au onzième rang au Canada pour la consommation d’électricité par habitant, qui se situe à 28 % sous la moyenne nationale.
  • Au Yukon, c’est le secteur commercial qui a enregistré la plus forte consommation d’électricité en 2015, avec 0,19 TWh. Viennent ensuite les secteurs résidentiel et commercial, à 0,16 TWh et 0,04 TWh, respectivement. La demande d’électricité au Yukon a augmenté de 26 % depuis 2005.
  • Le Yukon a les prix de l’électricité les plus bas des territoires en raison de son infrastructure hydroélectrique. En 2016, les résidents ont payé en moyenne 13,6 cents le kilowattheure (kWh) pour la première tranche de 1 000 kWh d’électricité consommés. Les prix de l’électricité du Yukon sont légèrement plus élevés que le prix moyen au Canada.
  • L’exploitation minière joue un rôle déterminant dans la demande énergétique au Yukon, et l’ouverture ou la fermeture de mines peut avoir une incidence considérable sur la consommation d’électricité.
  • En 2015, le secteur de l’énergie du Yukon a émis 18,0 kilotonnes d’éq. CO2, ce qui représentent pratiquement 0 % du total des émissions canadiennes de GES provenant de la production d’électricité.
  • Le Yukon s’est engagé à réduire ses émissions de 20 % d’ici à 2020. Il a mis en œuvre une stratégie énergétique axée sur la biomasse et introduit un programme de micro-installations qui permet aux particuliers de produire de l’électricité et d’en vendre au réseau.

Émissions de GES

  • En 2015, les émissions de GES du Yukon ont totalisé 255 mégatonnes (Mt) d’équivalent en dioxyde de carbone (éq. CO2)Note de bas de page 1, une baisse de 52 % depuis 1990.Note de bas de page 2
  • Les émissions par habitant du Yukon sont les plus faibles au Canada, à 6,9 tonnes d’éq. CO2, soit 66 % sous la moyenne nationale de 20,1 tonnes par habitant.
  • Les secteurs qui émettent le plus de GES au Yukon sont les transports, avec 63 % des émissions totales et les bâtiments (résidentiels et commerciaux), à 19 % (figure 7).
  • Le Yukon n’avait aucune production pétrolière et gazière en 2015. Il n’avait donc aucune émission de GES associée à ce secteur. 
  • En 2015, le secteur de l’énergie du Yukon a essentiellement produit zéro tonne d’émissions de GES.

Complément d’information

 

Date de modification :