Profils des sociétés pipelinières : Pipeline Trans Mountain

Source : Trans Mountain Pipeline ULC, Office

Version textuelle du graphique

Le pipeline Trans Mountain (Trans Mountain) achemine du pétrole brut et des produits pétroliers raffinés d’Edmonton, en Alberta, aux raffineries et aux terminaux de la Colombie-Britannique et de l’État de Washington. Le pétrole brut est aussi expédié outre-mer vers l’Asie et la côte ouest des États-Unis en passant par le terminal maritime de Trans Mountain (quai Westridge) situé à Burnaby, en Colombie-Britannique. Le pipeline Trans Mountain se distingue de tous les principaux pipelines sortant du bassin sédimentaire de l’Ouest canadien en ce que la même conduite sert à transporter tous les types de pétroles (des produits pétroliers raffinés au pétrole brut lourd). Le pipeline Trans Mountain a une capacité d’environ 48 10³m³/j (300 kb/j). Elle varie d’un mois à l’autre selon, principalement, les types de pétrole brut expédiés et des réductions ou non de la pression d’exploitation.

En 2016, le débit de pétrole brut lourd canadien pour exportation à Sumas a été en moyenne de 0,67 10³m³/j (4,08 kb/j). En 2016, le débit de pétrole brut léger canadien pour exportation à Sumas a été en moyenne de 29,67 10³m³/j (186,58 kb/j).

Les débits mesurés à Sumas concernent des exportations. Au point de livraison de Sumas, le pipeline Trans Mountain se raccorde au pipeline Puget Sound, qui achemine le pétrole vers quatre raffineries situées de la côte ouest de l’État de Washington.

En 2016, le débit de pétrole brut léger canadien à Burnaby a été en moyenne de 8,25 10³m³/j (52,08 kb/j). En 2016, le débit de produits pétroliers raffinés à Burnaby a été en moyenne de 8,08 10³m³/j (50,75 kb/j).

Les débits mesurés à Burnaby sont intra-Canada. Il y a, au terminal Burnaby, des pipelines de raccordement qui permettent l’acheminement vers la raffinerie de Chevron à Burnaby et le terminal de commercialisation de produits pétroliers raffinés Burrard de Suncor. Remarque : Pour des raisons de confidentialité, les volumes acheminés à Kamloops sont regroupés au point principal Burnaby.

En 2016, le débit de pétrole brut lourd canadien pour exportation à Westridge a été en moyenne de 3,58 10³m³/j (22,42 kb/j). En 2016, le débit de pétrole brut léger canadien pour exportation à Westridge a été en moyenne de 0,25 10³m³/j (1,58 kb/j).

Les débits mesurés à Westridge concernent des exportations. Le quai Westridge est un terminal maritime situé à environ trois kilomètres du terminal Burnaby. Il facilite les exportations par voie maritime des produits acheminés par le pipeline Trans Mountain vers des raffineries établies sur les côtes, comme la côte Ouest des États-Unis, et en Asie.

La capacité physique d’un pipeline dépend de nombreux éléments, tels que le produit transporté, le sens d’écoulement, la température ambiante, la capacité de compression du pipeline, les travaux d’entretien et les restrictions de pression. La capacité opérationnelle à chacun des points principaux peut également dépendre des contrats de transport, ainsi que de l’offre et de la demande visant le réseau. Il est par conséquent possible que la capacité physique réelle du pipeline soit supérieure à la capacité opérationnelle supposée qui est indiquée aux présentes.

Les données ouvertes peuvent être utilisées, modifiées et partagées sans contrainte par quiconque, à n’importe quelle fin. Les données ayant servi à créer ces graphiques se trouvent ici.

Faits marquants

Mise à jour : août 2016

En décembre 2013, Kinder Morgan a présenté une demande pour le projet d’agrandissement du réseau pipelinier de Trans Mountain (TMX). Le 19 mai 2016, l’Office a approuvé le projet, qui porterait la capacité du réseau Trans Mountain à 141 500 m³/j (890 kb/j).

En janvier 2015, l’Office a approuvé des modifications tarifaires qui, entre autres, fixaient des limites pour la vérification des commandes des expéditeurs basées sur les antécédents de livraison (RHW-001-2013). Anciennement, la vérification se fondait sur la capacité de l’expéditeur de fournir et de recevoir les volumes. À l’issue d’une période de commentaires supplémentaire, l’Office a approuvé la révision des modifications tarifaires en avril 2015. Ces modifications ont contribué à une réduction de la répartition de la capacité de Trans Mountain, qui avait souvent dépassé les 70 % durant la période 2013-2014.

En février 2016, l’Office a approuvé le règlement avec droits incitatifs pour 2016-2018 de Trans Mountain.

La forte demande pour la capacité pipelinière vers la côte Ouest a contribué à la répartition de la capacité de Trans Mountain et a mené à plusieurs demandes visant à répartir la capacité entre les expéditeurs sur la terre ferme (surtout des raffineries de la Colombie-Britannique et de l’État de Washington) et les expéditeurs au quai (exportateurs maritimes). À l’heure actuelle, environ 26 % de la capacité est affectée au quai Westridge, dont 8 600 m³/j (54 kb/j) de service garanti et 4 000 m³/j (25 kb/j) de service interruptible, vendu lors d’enchères mensuelles. Le reste de la capacité est affecté aux destinations sur la terre ferme, qui représentaient en moyenne 70,2 % en 2014, et 31,2 % en 2015.

Documents de réglementation

Mise à jour : août 2016

Droits

Mise à jour : août 2016

Trans Mountain est actuellement assujettie à un règlement avec droits incitatifs d’une durée de trois ans (2016-2018). La figure 1 indique les droits repères de Trans Mountain (transport de pétrole léger d’Edmonton à Burnaby) et le déflateur du PIB (normalisé) pour 2010-2015. Les droits ont fluctué, les produits à recouvrer ou recouvrés en trop étant reportés aux exercices ultérieurs.

Figure 1 : Droits repères de Trans Mountain

Figure 1 : Droits repères de Trans Mountain

Source : Office national de l'énergie

Version textuelle du graphique

Ce graphique présente le droit repère de Trans Mountain (ligne pleine rouge) et le déflateur du PIB (tireté noir). Il montre que le droit a augmenté brusquement, passant d’environ 13,00 $/m³ en 2010 à environ 18,00 $/m³ en 2011, a diminué de façon constante pour s’établir à quelque 16,00 $/m³ en 2013, a augmenté pour atteindre environ 17,00 $/m³ en 2014, puis a encore diminué légèrement en 2015.

Données financières

Mise à jour : août 2016

Trans Mountain fonctionne sous le régime de règlements avec droits incitatifs depuis 2013. Les règlements de 2013-2015 et de 2016-2018 prévoient un rendement du capital-actions de base de 9,5 % et comportent des mesures incitant à augmenter le rendement par des gains d’efficacité.

Aucune cote de solvabilité n’est disponible pour Kinder Morgan Canada, propriétaire de Trans Mountain Pipeline ULC et pourvoyeuse d’environ 2 % du bénéfice de sa société mère (Kinder Morgan Inc.). L’accès de Kinder Morgan Canada aux marchés obligataires est facilité par Kinder Morgan Inc., qui affiche actuellement une cote de BBB selon DBRS.

Tableau 1 : Trans Mountain Pipeline ULC – Données annuelles
Trans Mountain Pipeline ULC 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Besoins en produits (en millions) 221 $ 270 $ 295 $ 275 $ 292 $ 293 $
Base tarifaire (en millions) 1 036 $ 1 020 $ 996 $ 990 $ 994 $ 1 005 $
Ratio présumé du capital-actions 45 % 45 % 45 % 45 % 45 % 45 %
Ratio présumé du capital-actions Rendement du capital-actions réalisé   10,5 % 9,82 % 9,5 % 8,06 % 8,5 %

 

Date de modification :