Panorama de l’électricité renouvelable au Canada – Analyse des marchés de l’énergie

Deux canots rouges à quai au lac Moraine

Alberta

En 2015, l’Alberta a produit 7 947 GWh d’électricité à partir de ressources renouvelables, ce qui représente 10 % de sa production totale. Quand on compare ce chiffre à celui de 4 782 GWh pour 2005, il s’agit d’une hausse de taille.

Afin de répondre à une demande croissante d’électricité entre 2005 et 2015, nombre de centrales ont été construites dans la province, surtout alimentées au gaz naturel. Par conséquent, la part de la production tirée des énergies renouvelables n’a que légèrement augmenté pendant cette période, passant de 7 % à 10 %.

C’est dans des proportions semblables de plus ou moins 40 % que la capacité de production albertaine est tirée soit de centrales alimentées au gaz naturel, soit de centrales au charbon. Cependant, ces dernières produisent 51 % de l’électricité en Alberta, ce qui fait de cette province celle avec la proportion la plus élevée de production tirée de centrales au charbon. En raison de l’abondance des ressources charbonnières et gazières, il est difficile pour les autres types de production d’être concurrentiels.

L’Alberta a déréglementé le marché de gros de l’électricité en 1996 et celui au détail en 2001. Les prix de gros sont établis par le marché, qui compte quelque 200 participants, dont cinq grossistes d’envergure. Le réseau est administré par l’Alberta Electric System Operator [anglais seulement].

La capacité éolienne installée en Alberta se chiffre autour de 1 500 MW, ce qui place la province troisième au pays à ce chapitre, derrière l’Ontario et le Québec. Le projet Blackspring Ridge, de 300 MW construit en 2014, constitue le plus gros investissement dans l’Ouest canadien pour ce qui est de l’éolien. Il est financé en partie au moyen de crédits verts. L’électricité produite est vendue en Alberta mais les crédits sont accordés par contrat aux services publics californiens Pacific Gas and Electric [anglais seulement], qui sont ainsi en mesure de se plier aux normes relatives au portefeuille d’énergie renouvelable adoptées en Californie.

Les projets d’énergie renouvelable font face à des enjeux bien précis en Alberta. Le marché y étant déréglementé, les producteurs mettent en commun leur électricité qu’ils vendent aux taux courants. Les parcs éoliens ne sont pas toujours en mesure de modifier les débits de manière à produire davantage d’électricité lorsque les prix pratiqués sont plus élevés. Par conséquent, plus souvent qu’autrement, ils la vendent lorsque les prix sont moindres, ce qui est à l’origine de revenus moyens inférieurs à ceux dégagés par les autres producteurs.

De plus, les centrales au charbon et celles alimentées au gaz naturel ont la possibilité de produire de l’électricité sur demande à l’intention de différents utilisateurs industriels en Alberta, ce qui n’est pas le cas avec l’énergie éolienne ou solaire. La question de la fiabilité peut constituer un réel inconvénient pour ces utilisateurs en l’absence d’autres sources d’approvisionnement. Enfin, en raison de la distance séparant les grands centres de consommation de rivières albertaines se prêtant à la production d’électricité, les coûts élevés liés à l’aménagement de projets hydroélectriques constituent actuellement un obstacle majeur.

En 2007, l’Alberta a légiféré en vue de réduire les émissions de GES des gros émetteurs industriels. En 2008, un objectif de réduction de 200 Mt sous le niveau des projections actuelles d’ici 2050 a été adopté dans le cadre de la stratégie de la province sur les changements climatiques [anglais seulement]. Toujours en 2008, l’Alberta a mis en œuvre un programme de facturation nette permettant d’acheminer sur le réseau la production excédentaire de sources renouvelables provenant d’installations de faible envergure.

En novembre 2015, l’Alberta a mis de l’avant un plan prévoyant l’élimination graduelle des centrales au charbon d’ici 2030. Ce document [anglais seulement] propose le remplacement d’un tiers de la capacité de production de ces centrales par d’autres alimentées au gaz naturel et des deux tiers restants au moyen d’énergies renouvelables. La stratégie envisagée aurait en outre recours à des mesures incitatives liées à de telles énergies.

TABLEAU 4 Capacité de production et production d’électricité provenant de ressources renouvelables en Alberta
  Capacité en MW et % Production en GWh et %
  2005 2015 2005 2015
Hydroélectricité 869 894 2 316 1 709
7 % 5 % 3 % 2 %
Éolien 251 1 463 741 4 089
2 % 9 % 1 % 5 %
Biomasse 271 428 1 725 2 149
2 % 3 % 3 % 3 %
Total pour les sources d’énergie renouvelable 1 391 2 791 4 782 7 947
12 % 17 % 7 % 10 %
De toute source 12 008 16 279 68 435 81 540

Ce tableau compare la capacité de production et la production d’électricité à partir de ressources renouvelables en Alberta en 2005 et 2015. La part de l’hydroélectricité de la capacité de production totale a diminué de 7 % à 5 %, tandis que celle de l’énergie éolienne a augmenté de 2 % à 9 % et celle de la biomasse, de 2 % à 3 %. La part de l’hydroélectricité de la production totale a diminué de 3 % à 2 %, tandis que celle de l’énergie éolienne a augmenté de 1 % à 5 % et celle de la biomasse est demeurée stable à 3 %.

FIGURE 7 Ressources renouvelables et capacité de production en Alberta

FIGURE 7 Ressources renouvelables et capacité de production en Alberta

Version textuelle de la carte

Cette carte indique l’emplacement et la capacité approximative des centrales à énergies renouvelables d’au moins 10 MW en Alberta. Les parcs éoliens sont concentrés dans le sud de la province; les ressources hydroélectriques sont situées dans le sud-ouest et celles de biomasse, dans le nord principalement. Il n’y a aucune installation solaire d’une capacité d’au moins 10 MW.

FIGURE 8 Capacité de production d’électricité en Alberta

FIGURE 8 Capacité de production d’électricité en Alberta

Version textuelle du graphique

Ce graphique compare la capacité totale de production d’électricité en Alberta en 2005 et 2015 pour toutes les sources de combustibles. Cette capacité a augmenté de 12 008 MW à 16 018 MW, et la part des énergies renouvelables est passée de 12 % à 17 % de la capacité totale.

Une mère et sa fille admirent le lac Peyto sous la glace d’hiver

 

 

 

Date de modification :