Panorama de l’électricité renouvelable au Canada – Analyse des marchés de l’énergie

Château Frontenac à Québec sous un ciel lumineux

Québec

Au Québec, toute l’électricité ou presque est tirée de sources renouvelables. Il s’agit principalement d’hydroélectricité, mais l’éolien joue aussi un rôle, de même que la biomasse dans une faible mesure.

La puissance installée d’énergie renouvelable a atteint 43 719 MW en 2015 comparativement à 36 959 MW en 2005. Pendant la période précitée, c’est la capacité éolienne qui a le plus progressé, passant de 207 à 3 262 MW.

Hydro-Québec, une société d’État, produit, transporte et distribue la majeure partie de l’électricité dans la province. Plus grand producteur d’électricité au Canada, ce service public compte aussi parmi les plus importants producteurs d’hydroélectricité à l’échelle mondiale. Plusieurs centrales thermiques et hydroélectriques ainsi que tous les parcs éoliens de la province sont détenus par des producteurs indépendants qui les exploitent.

Hydro-Québec a ajouté plus de 3 000 MW à sa capacité hydroélectrique depuis 2005 à partir de barrages et de centrales au fil de l’eau. Au nombre des principaux ajouts se trouvent deux installations hydroélectriques sur la rivière Eastmain [anglais seulement] (1 248 MW) et deux centrales au complexe de la Romaine [anglais seulement] sur la Côte-Nord. Deux autres centrales à ce même complexe (640 MW) sont en chantier.

Pour la plupart, les éoliennes de la province ont été érigées à la suite de quatre demandes de propositions lancées entre 2003 et 2013. En décembre 2015, le gouvernement a mis en place un partenariat avec Hydro-Québec et la nation innue en vue de la construction d’un projet éolien de 200 MW. Cette initiative, qui s’ajoute aux projets éoliens déjà en exploitation, en cours de construction ou à l’étape de l’élaboration, permet de se rapprocher de l’objectif d’une capacité éolienne totale de 4 000 MW précisé dans la stratégie énergétique 2006-2015 [anglais seulement].

En 2012, le Québec a pris l’engagement de réduire, d’ici 2020, ses émissions de GES de 20 % par rapport aux niveaux atteints en 1990. Dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, la réduction de telles émissions en 2013-2014 a totalisé 3 Mt eCO2.

En 2016, le Québec a présenté sa Politique énergétique 2030 : L’énergie des Québécois – Source de croissance. La nouvelle politique fixe des cibles visant à promouvoir l’efficience énergétique, élargir le recours aux ressources renouvelables et abaisser la consommation de combustibles fossiles d’ici 2030 de manière à réduire les émissions de GES de 16 Mt eCO2.

La politique confirme le soutien du gouvernement à l’endroit des sources d’énergie renouvelable. De petits projets hydroélectriques devraient favoriser le développement économique local comme celui de communautés autochtones. La biomasse forestière résiduelle peut servir de combustible à des centrales de cogénération ou être transformée en biogaz pour la production d’électricité dans des collectivités éloignées. Dans le même ordre d’idées, l’éolien peut constituer une solution de rechange aux combustibles fossiles dans le Nord du Québec. Toutefois, il n’est souhaitable de poursuivre la mise en valeur de l’énergie éolienne que dans la mesure où les répercussions sur les consommateurs sont limitées et où un accroissement de l’offre énergétique est requis pour répondre aux besoins annuels en électricité des Québécois.

Au Québec, à peine 0,8 % des émissions de GES sont attribuables à la production d’électricité. Ces émissions sont surtout le fait des 24 centrales alimentées au diesel qui fournissent l’électricité sur des réseaux comme ceux des Îles-de-la-Madeleine et de villages septentrionaux.

TABLE 8 Capacité de production et production d’électricité provenant de ressources renouvelables au Québec
  Capacité en MW et % Production en GWh et %
  2005 2015 2005 2015
Hydroélectricité 36 473 40 212 173 356 197 668
93 % 90 % 96 % 95 %
Éolien 207 3 262 416 8 938
1 % 7 % 0,2 % 4 %
Biomasse 278 245 646 2 053
1 % 1 % 0,4 % 1 %
Total pour les sources d’énergie renouvelable 36 959 43 719 174 418 208 659
  94 % 98 % 97 % 99,9 %
De toute source 39 260 44 563 180 472 208 911

Ce tableau compare la capacité de production et la production d’électricité à partir de ressources renouvelables au Québec en 2005 et 2015. La part de l’hydroélectricité de la capacité totale a diminué de 93 % à 90 %, tandis que celle de l’énergie éolienne a augmenté de 1 % à 7 % et celle de la biomasse est demeurée stable à 1 %. La part de l’hydroélectricité de la production totale a diminué de 96 % à 95 %, tandis que celle de l’énergie éolienne a augmenté de 0,2 % à 4 % et celle de la biomasse, de 0,4 % à 1 %.

FIGURE 15 Ressources renouvelables et capacité de production au Québec

FIGURE 15 Ressources renouvelables et capacité de production au Québec

Version textuelle de la carte

Cette carte indique l’emplacement et la capacité approximative des centrales à énergies renouvelables d’au moins 10 MW au Québec. Les centrales hydroélectriques dominent; elles se trouvent en majorité sur la rive nord du Saint-Laurent et dans le nord de la province. Les parcs éoliens sont situés en majorité sur la rive sud du Saint-Laurent, et les ressources de biomasse sont dispersées sur tout le territoire. Il n’y a aucune installation solaire d’une capacité d’au moins 10 MW.

FIGURE 16 Capacité de production d’électricité au Québec

FIGURE 16 Capacité de production d’électricité au Québec

Version textuelle du graphique

Ce graphique compare la capacité totale de production d’électricité au Québec en 2005 et 2015 pour toutes les sources de combustibles. Cette capacité a augmenté de 39 260 MW à 44 563 MW, et la part des énergies renouvelables est passée de 94 % à 98 % de la capacité totale.

Jeune orignal dans une forêt enneigée

 

 

 

Date de modification :