Panorama de l’électricité renouvelable au Canada – Analyse des marchés de l’énergie

Partie d’un policier de la Gendarmerie royale du Canada sur son cheval.

Survol de la situation au Canada

En 2016, l’électricité produite au Canada provenait à 66,0 % d’énergies renouvelables et était sans émissions dans une proportion de 80,6 %. Depuis 2005, la production a graduellement délaissé le charbon au profit du gaz naturel et de l’éolien.

TABLEAU 1 Capacité de production et production d’électricité provenant de ressources renouvelables au Canada

  Capacité en MW et % Production en GWh et %
  2005 2015 2016 2005 2015 2016
Pétrole et diesel 4 795 3 842 3 837 10 608 4 041 3 436
3,9 % 2,7 % 2,6 % 1,8 % 0,6 % 0,5 %
Gaz naturel 13 191 22 006 21 499 40 875 66 060 65 512
10,8 % 15,2 % 14,7 % 6,8 % 10,2 % 9,6 %
Charbon 16 003 9 661 9 661 96 750 62 256 60 374
13,1 % 6,7 % 6,6 % 16,1 % 9,6 % 9,3 %
Nucléaire 12 805 14 273 14 273 86 669 95 682 95 418
10,5 % 9,9 % 9,7 % 14,4 % 14,8 % 14,6 %
Énergie solaire 17 2 135 2 310 0 3 001 3 568
<0,1 % 1,5 % 1,6 % 0,0 % 0,5 % 0,5 %
Biomasse 1 804 2 414 2 702 7 688 12 511 13 214
1,5 % 1,7 % 1,8 % 1,3 % 1,9 % 2,0 %
Éolien 557 11 072 11 902 1 453 28 314 30 462
0,5 % 7,6 % 8,1 % 0,2 % 4,4 % 4,7 %
Hydroélectricité 72 890 79 434 80 403 358 387 374 116 383 392
59,7 % 54,8 % 54,8 % 59,5 % 57,9 % 58,8 %
Total pour les sources d’énergie renouvelable 75 268 95 056 97 317 367 528 417 942 430 636
61,7 % 65,6 % 66,4 % 61,0 % 64,7 % 66,0 %
Toutes les sources 122 061 144 838 146 588 602 430 645 981 652 375

Tendances de la production

Au Canada, l’hydroélectricité domine avec une moyenne de 59,6 % de la production totale de 2005 à 2016 et provient principalement de la Colombie-Britannique, du Manitoba, de l’Ontario, du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador. Le nucléaire, qu’on retrouve exclusivement en Ontario et au Nouveau-Brunswick, suivait et représentait quant à lui 14,7 % de toute l’électricité produite en moyenne pendant cette même période, alors que la part du gaz naturel passait de 6,8 % à 9,6 %, mais que celle du charbon et du pétrole diminuait, surtout en raison de nouveaux plans de réduction des émissions, dont celui de l’Ontario sur la fin du charbon.

Toujours depuis 2005, la part de la production totale représentée par les énergies renouvelables autres qu’hydroélectriques est passée de 1,5 % à 7,2 %. Plus précisément, celle de l’éolien est passée de 0,2 % à 4,7 %, celle de l’énergie solaire, qu’on retrouve presque exclusivement en Ontario, de nulle à 0,5 % en 2016, tandis que la biomasse connaissait une croissance la faisant passer de 1,3 % à 2,0 % pendant le même intervalle.

Modifications à la capacité de production en 2016

La capacité de production nette dérivant du gaz naturel, du pétrole et du diesel a diminué au Canada en 2016. La principale raison en est la mise à la réforme de la centrale thermique Burrard, notamment.

La croissance estimative globale de l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse et l’énergie solaire est de 2 261 MW. Après regroupement de toutes les ressources renouvelables, leur part de la capacité de production totale au Canada a augmenté de 0,8 % comparativement à 2015.

Complément d’information

Panorama de l’électricité renouvelable au Canada – Analyse des marchés de l’énergie 2016 procure des renseignements supplémentaires à ce sujet pour le pays dans son ensemble.

FIGURE 5 Production d’électricité au Canada selon la source

Figure 5
Description

Ce graphique illustre la répartition des sources d’électricité au Canada entre 2005 et 2016 : hydroélectricité (moyenne de 59,6 %); éolien (hausse, de 0,2 % à 4,7 %); biomasse (hausse, de 1,3 % à 2,0 %); énergie solaire (hausse, de 0% à 0,5 %); charbon (baisse, de 16,1 % à 9,3 %); gaz naturel (hausse, de 6,8 % à 9,6 %); pétrole et diesel (baisse, de 1,8 % à 0,5 %).

FIGURE 6 Modifications nettes à la capacité de production en 2016

Figure 6
Description

Ce graphique à barres empilées illustre les changements nets estimatifs pour ce qui est de la capacité de production au Canada en 2016. L’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse et l’énergie solaire ont connu des augmentations respectives de 969, 830, 288 et 175 MW, alors que des diminutions de 5 et 507 MW ont été enregistrées, pour le pétrole et le diesel dans le premier cas, puis pour le gaz naturel dans le second.

 

 

Date de modification :