Panorama de l’électricité renouvelable au Canada 2017 – Analyse des marchés de l’énergie

Paysage d’hiver sous le vent, duquel se démarquent une éolienne et une épinette esseulée.

Yukon

Le Yukon a produit plus de 94,0 % de son électricité à partir de ressources renouvelables, presque toutes hydrauliques. Des génératrices au diesel sont utilisées dans des collectivités éloignées et en cas d’urgence.

FIGURE 27 Production d’électricité au Yukon selon la source

Figure 27
Description

Ce graphique illustre la répartition des sources d’électricité au Yukon entre 2005 et 2016 : hydroélectricité (moyenne de 93,8 %); pétrole et diesel (moyenne de 6,0 %); éolien, énergie solaire et gaz naturel (ensemble, environ 0,8 % en 2016).

TABLEAU 12 Electric Capacity and Generation in Yukon

  Capacité en MW et % Production en GWh et %
  2005 2015 2016 2005 2015 2016
Pétrole et diesel 33 25 25 22 21 24
29,8 % 19,8 % 19,7 % 6,3 % 4,7 % 5,3 %
Gaz naturel 0 4 4 0 0 3
0.0 % 3.5 % 3.5 % 0.0 % 0.0 % 0.7 %
Éolien 1 1 1 0.4 0.3 0.5
0.7 % 0.7 % 0.7 % 0.1 % 0.1 % 0.1 %
Énergie solaire 0 <0.1 0.1 0 <0.1 <0.1
0.0 % <0.1 % 0.1 % 0.0 % <0.1 % <0.1 %
Hydroélectricité 78 95 95 331 422 419
69.5 % 76.0 % 75.9 % 93.6 % 95.3 % 93.8 %
Total pour les sources d’énergie renouvelable 79 95 95 331 422 420
70.2 % 76.7 % 76.6 % 93.7 % 95.3 % 94.0 %
Toutes les sources 112 124 124 353 443 447

Tendances de la production

En 2016, le Yukon a produit 93,8 % de son électricité à partir de ressources hydrauliques, mais la fiabilité des approvisionnements l’année durant constitue un enjeu particulier à ce territoire. Sa deuxième plus grande centrale, située à Aishihik, stocke l’eau l’été, alors que la demande est moindre, puis ouvre les vannes l’hiver lorsque les besoins sont plus grands. Cette façon de procéder est d’importance cruciale, car la capacité de production de la plus grande centrale hydroélectrique du territoire, soit celle de Whitehorse, est réduite de presque moitié en hiver en raison de la baisse du débit du fleuve Yukon.

Il arrive que l’approvisionnement en hydroélectricité soit interrompu ou que la demande excède l’offre et des génératrices au diesel entrent alors en action. Certaines tournent l’année durant dans des collectivités éloignées. En 2016, le diesel a été à l’origine de 5,3 % de toute l’électricité produite dans l’ensemble du territoire.

Modifications à la capacité de production en 2016

Le gouvernement territorial cherche actuellement à remplacer les génératrices au diesel du Yukon par d’autres, moins polluantes, qui consomment du gaz naturel liquéfié (« GNL »). Toutefois, aucune nouvelle installation n’est entrée en service en 2016.

Difficultés associées aux données pour les territoires septentrionaux

Dans le présent rapport, les données sont dérivées de celui sur l’Avenir énergétique du Canada en 2017. Les chiffres sur la capacité et la production d’électricité sont fondés sur un modèle mettant à profit des données historiques de Statistique Canada parallèlement à des valeurs estimatives prévues. Des données précises et détaillées sont particulièrement difficiles à obtenir pour les territoires septentrionaux du Canada.

Complément d’information

Panorama de l’électricité renouvelable au Canada – Analyse des marchés de l’énergie 2016 procure des renseignements supplémentaires à ce sujet pour le Yukon.

Factures résidentielles et intensité des GES pour la production d’électricité

Yukon Energy présente une facture résidentielle d’électricité de 136 $ pour 1 000 kWh, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne mensuelle canadienne de 129 $. À l’échelle du territoire, l’intensité des GES pour la production d’électricité, à 41 g de GES par kWh, est relativement faible en comparaison de la moyenne canadienne, qui atteint 140 g.

FIGURE 28

FIGURE 28

Source et description

Source :
Hydro-Québec, Rapport d’inventaire national

Description :
: Deux cadrans illustrent d’une part la facture résidentielle mensuelle pour 1 000 kWh et d’autre part l’intensité des GES pour la production d’électricité en g par kWh. Yukon Energy présente une facture résidentielle d’électricité de 136 $ pour 1 000 kWh, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne mensuelle canadienne de 129 $. À l’échelle du territoire, l’intensité des GES pour la production d’électricité, à 41 g de GES par kWh, est relativement faible en comparaison de la moyenne canadienne, qui atteint 140 g.

 

 

Date de modification :