ARCHIVÉ - Fiche de renseignements - Productibilité à court terme de gaz naturel au Canada

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Productibilité à court terme de gaz naturel au Canada - Fiche de renseignements - Avril 2012 [PDF 792 ko]

Fiche de renseignements - Productibilité à court terme de gaz naturel au Canada

Aperçu et résumé :

GazoducLe rapport intitulé Productibilité à court terme de gaz naturel au Canada 2012-2014 examine les facteurs qui influent sur l’offre et les prix du gaz naturel au Canada jusqu’en 2014.

Les prix du gaz naturel au Canada et aux États-Unis ont chuté et s’approchent actuellement de leur niveau le plus bas des dix dernières années. Cette situation s’explique ainsi :

  • une offre excédentaire de gaz causée principalement par une augmentation de la production de gaz de schiste aux États-Unis;
  • une croissance de la demande inférieure à l’augmentation de la production.

En comparaison, les prix du pétrole ont augmenté et voisinent leur niveau annuel moyen le plus élevé depuis plus d’une décennie. Cela a comme effet de rendre ce secteur plus lucratif pour les producteurs.

Si ce n’était des liquides de gaz naturel (LGN) prisés comme le propane, le butane et les pentanes plus, aux prix actuels, il y aurait peu d’intérêt sur le plan économique à forer des puits ciblant du gaz sec. En fonction de la quantité de LGN dans le gaz naturel, les produits supplémentaires tirés de la vente de ceux-ci peuvent être supérieurs à ceux provenant de la vente du gaz naturel lui-même du fait que les prix des LGN ont tendance à s’approcher davantage de ceux du pétrole.

Coût de production :

Le mouvement observé au Canada privilégiant les opérations de forage ciblant du pétrole et du bitume accroîtra l’utilisation de la main-d’œuvre, des matériaux et de l’équipement et pourrait entraîner une inflation des coûts pour les secteurs du forage et des services. Cela affecterait les activités du secteur des services et intensifierait la concurrence pour les producteurs ciblant du gaz naturel ou du pétrole.

Demande de gaz naturel :

L’Office national de l’énergie prévoit que la demande annuelle de gaz naturel canadien augmentera de 17 Mm³/j (0,6 Gpi³/j) de 2012 à 2014. L’essentiel de cette hausse proviendra d’une utilisation plus intense du gaz dans l’exploitation des sables bitumineux en Alberta.

De plus, sur certains marchés, si les prix du gaz naturel atteignent un niveau qui rend le gaz concurrentiel par rapport au charbon, des centrales électriques alimentées au gaz naturel pourraient remplacer certaines centrales au charbon plus anciennes et moins efficaces. Cette hausse de la demande pourrait aider à réduire graduellement l’offre excédentaire

Perspective de productibilité du gaz naturel :

À partir de diverses hypothèses liées au marché, le rapport propose un scénario de prix plus bas, un scénario de prix moyens et un scénario de prix élevés.

Scénario de prix plus bas :

  • En raison de l’offre excédentaire qui persiste, les prix du gaz naturel demeureront sous les seuils de 2011 jusqu’en 2014.
  • Si les consommateurs canadiens profitent de ces prix plus bas, il reste que ce scénario est celui qui entraîne la plus forte chute de la production de gaz naturel.

Scénario de prix médians :

  • La productibilité au Canada continue d’excéder largement la demande.
  • Le ralentissement des activités de forage ciblant du gaz et l’augmentation de la demande de gaz naturel commenceraient à réduire l’offre excédentaire et favoriseraient une hausse progressive des prix.

Scénario de prix plus élevés :

  • Dans ce scénario, l’offre et la demande de gaz naturel s’approchent davantage de l’équilibre.
  • Malgré l’augmentation des prix qui en découle, le gaz riche en liquides demeurera la principale source de la nouvelle production. On ne prévoit pas de retour à des opérations intenses de forage ciblant du gaz sec avant 2014.
Photos illustrant différentes utilisations du gaz naturel
Date de modification :