ARCHIVÉ – Aperçu des exportations et importations de gaz naturel en 2012

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Volumes, Average Price and Value of Exports and Imports
  2012 2011 2010 2009 2008
Volumes (milliards de m³)
Exportations 86,7 90,4 91,9 92,3 103,3
Importations 31,2 31,5 22,8 20,9 15,9
Montant net 55,5 58,9 69,1 71,4 87,3
Volumes (Gpi³/j)
Exportations 8,4 8,7 8,9 8,9 10,0
Importations 3,0 3,1 2,2 2,0 1,5
Montant net 5,4 5,7 6,7 6,9 8,5
Prix moyen ($CAN/GJ)
Exportations 2,63 3,81 4,29 4,42 8,41
Importations 2,89 4,03 4,57 4,77 8,59
Valeur (milliards de $CAN)
Exportations 8,7 13,1 15,1 15,5 33,1
Importations 3,4 4,8 3,9 3,8 5,2
Revenus nets 5,3 8,3 11,1 11,8 27,9

Volumes

Figure 1 : Volumes bruts de gaz naturel exporté par le Canada, 2003-2012

Figure 1 : Volumes bruts de gaz naturel exporté par le Canada, 2003-2012
  • En 2012, le Canada a exporté 86,7 Gm³ (8,39 Gpi³/j) de gaz naturel, ce qui représente une baisse de 3,7 Gm³ (0,36 Gpi³/j) ou 4 % comparativement à 2011. Les chiffres pour 2012 sont les plus bas depuis dix ans et inférieurs de 19 % à ceux de 2007.

Figure 2 : Volumes de gaz naturel importé au Canada, 2003-2012

Figure 2 : Volumes de gaz naturel importé au Canada, 2003-2012
  • De 2007 à 2011, les importations de gaz naturel ont augmenté en moyenne de 24 % par année. En 2012, le Canada a importé 29,5 Gm³ (2,85 Gpi³/j) de gaz par pipeline et 1,7 Gm³ (0,16 Gpi³/j) de GNL. L’Ontario en particulier a connu une hausse de ses importations à partir de la formation de Marcellus, au détriment des livraisons albertaines. Dans l’ensemble, les importations de gaz naturel ont reculé en 2012, soit de 1 % (0,3 Gm³ ou 0,03 Gpi³/j) comparativement à 2011.
  • Les importations par gazoduc (29,5 Gm³ ou 2,85 Gpi³/j) ont constitué 95 % du total du gaz importé en 2012, et elles ont augmenté de 5 % (1,34 Gm³ ou 0,13 Gpi³/j) comparativement à 2011.
  • Les importations de GNL (1,7 Gm³ ou 0,16 Gpi³/j) ont constitué la tranche restante de 5 % du total du gaz importé, et elles étaient partagées entre le Qatar, à 56 %, et Trinité-et-Tobago, à 44 %. Les volumes d’importation de GNL ont diminué de presque 50 % (1,7 Gm³ ou 0,16 Gpi³/j) comparativement à 2011.

Figure 3 : Volumes nets de gaz naturel exporté par le Canada, 2003-2012

Figure 3 : Volumes nets de gaz naturel exporté par le Canada, 2003-2012
  • En 2012, les exportations nettes de gaz naturel se sont établies à 55,5 Gm³ (5,37 Gpi³/j), soit leur niveau le plus bas depuis dix ans et une diminution de 41 % (38,8 Gm³ ou 3,75 Gpi³/j) par rapport aux volumes d’exportation nets de 2007.

Figure 4 : Volumes d’exportations par région

Figure 4 : Volumes d’exportations par région
  • Le recul des exportations de gaz naturel du Canada s’est poursuivi en 2012, mais le Midwest américain a continué d’en recevoir la part du lion avec 57 % (49,3 Gm³ ou 4,77 Gpi³/j) du total, une diminution de quelque 6 % (2,9 Gm³ ou 0,28 Gpi³/j) pour cette région comparativement à 2011.
  • Les États de l’Ouest des États-Unis ont été les destinataires de 30 % (25,8 Gm³ ou 2,49 Gpi³/j) du total des exportations canadiennes de gaz naturel, pour une augmentation d’environ 6 % (1,6 Gm³ ou 0,15 Gpi³/j) en 2012 comparativement à 2011.
  • Les États de la côte Est américaine ont reçu 13 % (11,7 Gm³ ou 1,13 Gpi³/j) de toutes les exportations gazières du Canada, une diminution d’approximativement 17 % (2,4 Gm³ ou 0,23 Gpi³/j) pour ces États comparativement à 2011.
  • Dans l’ensemble, les exportations de gaz naturel du Canada à destinations des États de l’Ouest des États-Unis et du Midwest américain sont demeurées relativement stables en 2012 alors que celles vers les États de la côte Est américaine ont continué de régresser en raison de la production accrue de la formation de Marcellus qui a rendu caduc le besoin de s’approvisionner au Canada.

Prix et revenus

  • Le prix moyen à l’exportation en 2010 s’est élevé à 4,29 $/GJ, soit 3 % ou 0,13 $/GJ de moins que celui de 4,42 $/GJ enregistré en 2009.
  • Le prix moyen à l’importation en 2010 a été de 4,58 $/GJ, soit 4 % ou 0,19 $/GJ de moins que celui de 4,77 $/GJ enregistré en 2009.
  • Au cours des deux dernières années, nous avons assisté à des prix considérablement inférieurs à ceux des années précédentes pour les exportations et les importations de gaz naturel. Le prix moyen à l’exportation du gaz naturel pour la période de 2000 à 2008 s’est élevé à 6,76 $/GJ. Le prix moyen à l’importation pour la même période a été de 7,10 $/GJ.
  • Les recettes d’exportation de gaz naturel en 2010 ont totalisé 15,15 milliards de dollars, une diminution de 390 millions de dollars, ou moins de 3 %, par rapport à 2009. Les recettes de 2010 sont comparables à celles de 2009, mais inférieures à la moyenne de 26,7 milliards de dollars par année enregistrée de 2000 à 2008.
  • La valeur des importations pour le gaz naturel en 2010 a totalisé 3,91 milliards de dollars, soit une augmentation de 150 millions de dollars, ou 4 %, par rapport à 2009.

Figure 5 : Revenus d’exportation du gaz naturel, valeur des importations et prix au Canada, 2003-2012

Figure 5 : Recettes d’exportation du gaz naturel, valeur des importations et prix au Canada, 2003-2012
  • En 2012, le prix moyen des exportations à partir du Canada s’est établi à 2,63 $/GJ, une diminution de 31 % par rapport à la moyenne de 3,81 $/GJ en 2011. La valeur de ces exportations s’est pour sa part établie à 8,68 G$, un recul de 34 % par rapport aux 13,14 G$ de 2011.
  • Le prix moyen des importations en 2012 s’est établi à 2,89 $/GJ, une diminution de 28 % par rapport aux 4,03 $/GJ de 2011. La valeur de ces importations s’est pour sa part établie à 3,42 G$, un recul de 29 % par rapport aux 4,81 G$ de 2011.

Commentaires et perspectives

Le marché du gaz naturel canadien en 2012 s’est caractérisé par la poursuite de la diminution des exportations et de l’augmentation des importations par gazoduc, ce qui a été à l’origine de plus faibles exportations nettes dans l’ensemble.

  • La production gazière au Canada a diminué depuis quelques années, s’établissant en moyenne à 393,8 Mm³/j (13,9 Gpi³/j) en 2012 alors que les forages ciblant du gaz n’étaient pas rentables dans la plupart des cas (sauf pour quelques gisements peu nombreux). À l’extérieur du bassin sédimentaire de l’Ouest canadien, elle devrait connaître une augmentation d’ici le second semestre de 2013 avec l’entrée en production prévue des installations extracôtières Deep Panuke d’Encana.
  • Le gaz non classique, en particulier celui tiré des réservoirs étanches et des ressources schisteuses, a favorisé l’accroissement de la production aux États-Unis, et ce en dépit du moins grand nombre d’appareils de forage ciblant du gaz naturel, qui a régressé de plus de 50 % en 2012. À court terme, la production de gaz aux États-Unis continuera de croître alors que les sociétés ciblent des zones gazières prometteuses, tant au chapitre de la productivité qu’à celui de la teneur en liquides, ainsi que des zones prometteuses de schistes bitumineux qui peuvent produire des volumes importants de gaz naturel.
  • En avril 2012, les prix du gaz naturel au carrefour Henry se sont établis à 1,83 $/GJ, soit leur niveau le plus bas depuis l’hiver 1999. Même chose en Alberta, où les prix se sont établis à 1,59 $/GJ en avril 2012.
  • Le point d’exportation de Niagara a été inversé en novembre 2012, alors que les consommateurs ontariens ont commencé à importer en moyenne 10,2 Mm³/j (360 Mpi³/j) de gaz naturel des États-Unis. Dans le sens inverse, au début des années 2000, un volume de presque 22,7 Mm³/j (800 Mpi³/j) de gaz naturel était exporté à destination des États-Unis à partir de Niagara.
  • Les importations totales de GNL des États-Unis et du Canada se sont chiffrées en moyenne à 16,8 Mm³/j (600 Mpi³/j) en 2012.
Date de modification :