ARCHIVÉ – Aperçu des exportations et importations de gaz naturel en 2013

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Volumes, prix moyens et valeurs
  2013 2012 2011 2010 2009
Volumes (Gm³)
Exportations 80,9 86,8 90,4 91,9 92,3
Importations 26,6 31,2 31,5 22,8 20,9
Montant net 54,3 55,6 58,9 69,0 71,4
Volumes (Gpi³/j)
Exportations 7,8 8,4 8,7 8,9 8,9
Importations 2,6 3,0 3,0 2,2 2,0
Montant net 5,3 5,4 5,7 6,7 6,9
Prix moyen ($CAN/GJ)
Exportations 3,60 2,63 3,81 4,29 4,42
Importations 3,99 2,89 4,03 4,56 4,76
Valeur (milliards de $CAN)
Exportations 11,2 8,7 13,1 15,1 15,5
Importations 4,0 3,4 4,8 3,9 3,8
Revenus nets 7,1 5,3 8,3 11,1 11,8

Volumes

Figure 1 : Volumes de gaz naturel exporté par le Canada, 2004-2013

Figure 1 : Volumes de gaz naturel exporté par le Canada, 2004-2013
  • En 2013, le Canada a exporté 80,9 Gm³ (7,82 Gpi³/j) de gaz naturel, tout aux États-Unis et dans la majorité des cas par pipeline. Cela représente une baisse de 5,9 Gm³ (0,57 Gpi³/j) ou 7 % comparativement à 2012. Les chiffres pour 2013 sont les plus bas depuis plus de dix ans et inférieurs de 25 % à ceux de 2007, une année record. De 2007 à 2013, les exportations de gaz naturel ont diminué en moyenne de quelque 5 % par année.

Figure 2 : Volumes de gaz naturel importé au Canada, 2004-2013

Figure 2 : Volumes de gaz naturel importé au Canada, 2004-2013
  • En 2013, le Canada a importé 25,5 Gm³ (2,47 Gpi³/j) de gaz par pipeline et 1,1 Gm³ (0,10 Gpi³/j) de GNL. L’Ontario est le principal marché d’importation alors que le gaz de la formation de Marcellus gagne de plus en plus de terrain sur les livraisons albertaines. Les importations par gazoduc comptaient pour 96 % du total, le GNL représentant la tranche restante de 4 %.
  • Les volumes d’importation par gazoduc ont diminué de 14 % (4,0 Gm³ ou 0,39 Gpi³/j) comparativement à 2012.
  • Les volumes d’importation de GNL ont diminué de 36 % (0,6 Gm³ ou 0,06 Gpi³/j) par rapport à 2012. En 2013, 73 % des importations de GNL provenaient du Qatar, 22 % de Trinité-et-Tobago et 4 % des États-Unis.
  • Cependant, de 2007 à 2013, les importations de gaz naturel ont augmenté en moyenne de 12 % par année. En 2013, pour la deuxième année d’affilée, les importations de gaz naturel ont diminué, soit de 15 % (4,6 Gm³ ou 0,45 Gpi³/j) par rapport à 2012, qui elles-mêmes avaient régressé de 1 % (0,3 Gm³ ou 0,03 Gpi³/j) comparativement à 2011.

Figure 3 : Volumes nets de gaz naturel exporté par le Canada, 2004-2013

Figure 3 : Volumes nets de gaz naturel exporté par le Canada, 2004-2013
  • En 2013, les exportations nettes de gaz naturel se sont établies à 54,3 Gm³ (5,25 Gpi³/j), soit leur plus bas niveau depuis plus de dix ans. Il s’agit d’un recul de 40 % (40,0 Gm³ ou 3,87 Gpi³/j) par rapport aux volumes de 2007 et de 2 % (1,3 Gm³ ou 0,13 Gpi³/j) comparativement à ceux de 2012.

Figure 4 : Volumes d’exportation par région

Figure 4 : Volumes d’exportation par région
  • C’est le Midwest américain qui a continué d’être le principal destinataire des exportations de gaz naturel canadien avec 53 % (43,1 Gm³ ou 4,17 Gpi³/j) du total de celles-ci, tandis que les États de l’Ouest en ont reçu 34 % (27,4 Gm³ ou 2,65 Gpi³/j) et ceux de la côte Est 13 % (10,4 Gm³ ou 1,00 Gpi³/j).
  • Les exportations à destination de l’Ouest des États-Unis se sont accrues d’environ 6 % (1,6 Gm³ ou 0,16 Gpi³/j) comparativement à 2012.
  • Les exportations vers le Midwest américain ont diminué de quelque 13 % (6,2 Gm³ ou 0,60 Gpi³/j) par rapport à 2012.
  • Les exportations destinées aux États de la côte Est ont diminué d’approximativement 12 % (1,4 Gm³ ou 0,13 Gpi³/j) depuis 2012 en raison de la production américaine croissante à partir de la formation de Marcellus, qui réduit les besoins en gaz canadien.
  • Dans l’ensemble, les exportations canadiennes ont donc continué d’augmenter vers l’Ouest et de diminuer dans les marchés du Midwest et de l’Est des États-Unis.

Prix et revenus

Figure 5 : Revenus tirés des exportations de gaz naturel à partir du Canada, valeur des importations et prix, 2004-2013

Figure 5 : Revenus tirés des exportations de gaz naturel à partir du Canada, valeur des importations et prix, 2004-2013

  • En 2013, le prix moyen des exportations de gaz naturel à partir du Canada a atteint 3,60 $/GJ (3,69 $ US/MBTU), une augmentation de 37 % par rapport à la moyenne de 2,63 $/GJ (2,78 $ US/MBTU) en 2012. La valeur de ces exportations a pour sa part atteint 11,16 G$ (10,84 G$ US), une progression de 28 % comparativement aux 8,71 G$ (8,71 G$ US) de 2012.
  • Le prix moyen des importations en 2013 a atteint 3,99 $/GJ (4,09 $ US/MBTU), une augmentation de 38 % par rapport à la moyenne de 2,89 $/GJ (3,05 $ US/MBTU) de 2012. La valeur de ces importations a quant à elle atteint 4,02 G$ (3,90 G$ US), 18 % de plus que les 3,42 G$ (3,42 G$ US) de 2012.

Commentaires et perspectives

Même si les prix du gaz naturel se sont raffermis en 2013, et même si les revenus nets ont augmenté, le marché du gaz naturel canadien a continué d’être caractérisé par un recul des exportations nettes vers les États-Unis, moins prononcé toutefois entre 2012 et 2013 (2 %) que les 10 % enregistrés en moyenne chaque année entre 2007 et 2012.

  • La production de gaz naturel commercialisable canadien a été relativement stable depuis deux ans, n’ayant augmenté que de 0,3 % en 2013 comparativement à 2012 pour atteindre en moyenne 397 Mm³/j (14 Gpi³/j). L’activité de forage continue de se concentrer dans les gisements gaziers riches en liquides de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. À l’extérieur du BSOC, les installations extracôtières d’Encana dans le gisement de Deep Panuke sont entrées en production en septembre, et leur rendement de plus en plus élevé permet d’inverser la tendance à la baisse en matière de production de gaz naturel dans l’Est du Canada.
  • La production gazière, en particulier celle tirée des réservoirs étanches et des formations schisteuses, a connu une augmentation aux États-Unis, et ce en dépit du recul continu du nombre d’appareils de forage ciblant du gaz naturel par rapport à l’année précédente. À court terme, la production gazière aux États-Unis continuera de croître alors que les sociétés ciblent des zones gazières prometteuses, tant au chapitre de la productivité qu’à celui de la teneur en liquides, ainsi que des zones prometteuses de schistes bitumineux qui peuvent produire des volumes importants de gaz naturel.
  • Au carrefour Henry en 2013, le prix moyen a atteint 3,73 $ US/MBTU (3,64 $/GJ), une augmentation de 35 % comparativement au prix moyen de 2,75 $ US/MBTU (2,61 $/GJ) obtenu en 2012. Toujours en 2013, le prix moyen AECO en Alberta a pour sa part atteint 3,01 $/GJ (3,08 $ US/MBTU), une hausse de 33 % par rapport au prix moyen de 2,27 $/GJ (2,39 $ US/MBTU) touché en 2012.
  • Les importations totales de GNL des États-Unis et du Canada se sont chiffrées à 3,8 Gm³ (0,37 Gpi³/j) en moyenne en 2013, un recul de 43 % comparativement aux 6,66 Gm³ (0,64 Gpi³/j) enregistrés en 2012.
Date de modification :