Productibilité à court terme de gaz naturel au Canada - Fiche de renseignements

Aperçu et résumé :

GazoducLe rapport Productibilité à court terme de gaz naturel au Canada 2013-2015 examine les facteurs qui influent sur l’offre et les prix du gaz naturel au Canada jusqu’en 2015. On s’attend à ce que les investissements et les activités de forage ciblant le gaz naturel en 2013 soient très proches de ceux qui prévalent en ce moment. Il semble que les acteurs de l’industrie du gaz naturel soient dans une période d’attente, motivée par les trois principaux facteurs ci-dessous agissant sur la productibilité de gaz au Canada :

  • des activités de forage réduites au minimum en raison des prix actuels et projetés trop bas pour recouvrer les coûts de mise en valeur de la plupart des bassins de gaz naturel;
  • une nouvelle offre provenant principalement du gaz naturel dérivé de l’exploitation du pétrole et des gisements riches en liquides de gaz naturel (LGN);
  • des rendements insuffisants pour les producteurs, aux prix actuels avoisinant les 3,00 $/GJ dans l’Ouest canadien, pour susciter de nouveaux apports de capitaux.

Tendances observées :

  • La baisse des prix du gaz naturel en Amérique du Nord au cours des dernières années est attribuable à une croissance fulgurante de la productibilité du gaz de schiste aux États-Unis, dont le rythme de croissance a surpassé celui de la demande de gaz naturel sur le continent.
  • Les températures estivales records enregistrées depuis quelques années pourraient ne pas continuer, ce qui freinerait la demande d’électricité produite avec du gaz et, probablement, la demande de gaz naturel elle-même.
  • Les sociétés continuent de forer de nouveaux puits de gaz naturel pour créer des réserves qui serviront à remplacer une partie de la production en déclin des puits existants.
  • Des retards sont à prévoir dans la mise en valeur de certains projets de gaz naturel dans l’Ouest canadien par suite de délais imprévus dans l’obtention d’engagements des acheteurs de gaz pour certains projets de GNL.
  • Des essais préliminaires de l’industrie sont actuellement en cours pour les vastes ressources de la formation schisteuse de Duvernay. La prévision de productibilité renferme diverses estimations pour la mise en valeur de cette formation. Cependant, des essais plus étendus et l’établissement de stratégies de mise en valeur seront nécessaires avant que commence l’exploitation à grande échelle de cette ressource.
  • La vaste base potentielle des ressources dans le bassin de la Liard, celui de Horn River, l’enfoncement Cordova et les parties plus profondes de la formation de Montney est presque entièrement constituée de gaz sec. Sans l’apport de produits provenant des LGN, l’intensification de leur mise en valeur reposera sur des prix plus élevés du gaz naturel.

Coût de production :

Le mouvement observé au Canada privilégiant les opérations de forage ciblant du pétrole brut et du bitume accroît l’utilisation de la main-d’œuvre, des matériaux et de l’équipement et pourrait entraîner une inflation des coûts pour les secteurs du forage et des services. Cela affecterait les activités du secteur des services et intensifierait la concurrence pour les producteurs ciblant du gaz naturel et du pétrole.

Demande de gaz naturel :

L’Office national de l’énergie prévoit que la demande annuelle de gaz naturel canadien augmentera de 14 Mm³/j (0,5 Gpi³/j) de 2013 à 2015. L’essentiel de cette hausse proviendrait d’une utilisation plus intense du gaz dans l’exploitation des sables bitumineux en Alberta. On prévoit que la productibilité de gaz naturel au Canada surpassera la demande canadienne.

Perspective de productibilité du gaz naturel :

Au moyen d’hypothèses diverses liées au marché, le rapport examine un scénario de prix plus bas, un scénario de prix médians et un scénario de prix plus élevés.

Scénario de prix plus bas :

  • On s’attend à ce que la croissance des marchés pour le gaz naturel canadien soit freinée par des conditions météorologiques clémentes, une croissance économique modeste et un remplacement constant de l’approvisionnement par du gaz naturel en provenance des États-Unis.
  • En 2015, le prix moyen au carrefour Henry est de 3,65 $/MBTU, et la productibilité totale au Canada passe de 396 Mm³/j (14,0 Gpi³/j) en 2012 à 323 Mm³/j (11,4 Gpi³/j) à la fin de la période de projection.

Scénario de prix médians :

  • Ce scénario table sur une croissance modérée de la demande nord-américaine de gaz naturel, un recul de la productibilité de gaz naturel au Canada et un ralentissement de la croissance de l’offre aux États-Unis, le tout se traduisant par une diminution constante de l’excédent de la productibilité sur les marchés nord-américains du gaz naturel.
  • Le prix du gaz naturel au carrefour Henry se situe, en moyenne, à 4,35 $/MBTU, et la productibilité canadienne à 353 Mm³/j (12,5 Gpi³/j).

Scénario de prix plus élevés :

  • Ce scénario mise sur une certaine reprise des marchés pour le gaz naturel canadien découlant d’un retour à des conditions météorologiques plus normales en hiver, des étés qui continuent d’être chauds, une croissance économique plus vigoureuse et une substitution moins marquée par des approvisionnements en provenance des États-Unis.
  • Selon ce scénario, les centrales électriques continuent d’être alimentées au gaz naturel plutôt qu’au charbon dans certains marchés précis, malgré une hausse des prix du gaz naturel, peut-être pour des motifs d’ordre environnemental ou pour être plus réactif aux variations du profil de la demande d’électricité. 
  • En 2015, les prix au carrefour Henry sont en moyenne de 5,95 $/MBTU, tandis que la productibilité s’élève à 371 Mm³/j (13,1 Gpi³/j) en 2014 et 2015.
Photos illustrant différentes utilisations du gaz naturel

 

Date de modification :