Compte rendu de réunion - 25 novembre 2010 - Salle de conférence du Conseil tribal des Nihtat Gwich'in, Inuvik, T.N.-O.

Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique

Compte rendu de réunion

Date and Location
Date Lieu
Jeudi
25 novembre 2010
9 h à 10 h 30

Salle de conférence du Conseil tribal des Nihtat Gwich'in
Inuvik, T.N.-O.

Objet : Présentation de la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique aux membres du Conseil tribal des Nihtat Gwich'in, et lancement officiel des activités de la première phase du projet (cueillette de renseignements) dans la région désignée des Gwich'in.

Participants
Participants
Herbert Blake Chef, CNG
Bridget Larocque Présidente, Inuvik Metis Council
Jozef Carnogursky Membre, Inuvik Metis Council
Leonard Debastien
Danny Andre
Paul
 
Gaétan Caron Président et premier dirigeant, ONÉ
David Hamilton Membre, ONÉ
Brian Chambers Conseiller pour le dossier Arctique, Stratégie et analyse, ONÉ
Bharat Dixit Chef technique, Conservation des ressources, ONÉ

Mot d'ouverture

  • Le chef Blake accueille les membres de l'ONÉ et les remercie de bien vouloir rencontrer le Conseil tribal des Nihtat Gwich'in. Il explique que la terre et le peuple sont liés et que ce qui survient en mer peut avoir une incidence sur les habitudes migratoires et sur l'abondance d'animaux et de poissons dont les Gwich'in dépendent. Il se dit intéressé à comparer les régimes de réglementation des États-Unis et du Canada. Il mentionne les activités récentes de forage extracôtier du Groënland ainsi que le régime de réglementation américain. L'essentiel pour lui réside dans la façon d'assurer des activités sûres pour tous.
  • Gaétan Caron reconnaît le lien entre la terre et le peuple et il souhaite que la revue des exigences pour l'Arctique soit facile d'accès et que tous soient à l'aise. Il résume la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique.
  • David Hamilton précise que les sociétés qui souhaitent forer en mer doivent regagner notre confiance.

Discussions avec les membres du Comité

Pour répondre à la question qui leur est soumise, les membres du Comité d'étude des répercussions environnementales des Inuvialuits mentionnent un certain nombre de points qui soulèvent des inquiétudes et qui suscitent l'intérêt, dont :

  1. Sécurité des forages en mer

    • Rappel de l'incident extracôtier près de Santa Barbara (Californie, 1969) et les similitudes avec celui du golfe du Mexique. Au cours des 40 dernières années, il semble que nous n'avons rien appris et que nous avons répété les mêmes erreurs.
    • Incident Exxon Valdez : longueur des délais pour lancer les mesures d'intervention afin de contenir le déversement. Parallèle avec les immenses difficultés qu'il faudrait surmonter dans la mer de Beaufort, où les activités seraient entravées par la glace, le froid et la noirceur.
    • Certains s'interrogent sur le caractère adéquat de la réglementation et sur l'efficacité des outils.
    • Certains s'inquiètent des normes pour le matériel, la formation et la capacité des collectivités à réagir aux déversements qui pourraient survenir dans la mer de Beaufort. D'aucuns mentionnent que les collectivités du Nord devraient être consultées et mises à contribution dans la préparation des mesures d'intervention en cas de déversement.
    • Certains se demandent quel sera le test proposé par l'ONÉ pour évaluer l'exhaustivité des demandes présentées par les sociétés (existe-t-il des normes pour l'évaluation des demandes?)

  2. Protection de l'environnement

    • Fracturation hydraulique et inquiétudes que soulève l'injection d'environ 500 produits chimiques ou contaminants qui pourraient par la suite s'infiltrer dans la nappe phréatique, contaminer la terre, les animaux et, par la suite, les gens.
    • Questions relatives aux changements climatiques, à la création d'une zone morte (où l'eau salée empiète sur les zones d'eau douce et y détruit la végétation) et aux ondes de tempête.
    • Nécessité pour les dirigeants de protéger la terre et les gens, en mettant l'accent sur les problèmes pour la santé humaine.

  3. Consultation

    • Les Gwich'in n'ont jamais été informés des exercices d'intervention en cas de déversement dans le delta du Mackenzie et invités à y participer.
    • Inuvik serait touchée par les activités de forage et par tout incident qui pourrait survenir. L'ONÉ doit être conscient qu'Inuvik est l'endroit où les Gwich'in, les Inuvialuit, les Métis et les autres Amérindiens non inscrits vivent.
    • Old Crow et l'île Herschel sont des endroits qui sont ou qui ont déjà été occupés par les Gwich'in; par conséquent, les habitants de ces endroits devraient être consultés également.
    • Certains s'interrogent sur l'évaluation de toute nouvelle technologie qui pourrait être adoptée pour le forage en mer.

  4. Préparation pour l'intervention d'urgence lors d'incidents

    • Attentes quant à la mise en place d'une plate-forme auxiliaire pour forer un puits de secours en cas de problème incontrôlable au puits principal.

  5. Clarté des rôles et des modalités

    • Clarifier les circonstances dans lesquelles certains permis d'exploration récemment accordés et les modalités afférentes, avant de lancer les activités de forage.
    • Liens entre la revue du dossier Arctique et le rôle du Conseil de l'Arctique (et certaines de ses études sur la protection du milieu marin arctique).
    • UNCLOS (Convention des Nations Unies sur le droit de la mer) et les effets sur les zones de peuplement des Inuvialuits et des Gwich'in.
    • Capacité de l'ONÉ à prendre le contrôle s'il n'est pas satisfait de la façon dont la société mène les activités de forage.

Mot de la fin

  • Gaétan Caron remercie le Conseil tribal des Nihtat Gwich'in et l'Inuvik Metis Council d'avoir posé des questions difficiles à l'ONÉ. Il mentionne que l'ONÉ pose lui-même ces questions dans sa demande d'information.
  • David Hamilton invite le Conseil tribal des Nihtat Gwich'in et le Metis Council ainsi que leurs membres à soumettre des questions ou des idées que l'ONÉ n'a peut-être pas abordées ou auxquelles il n'a pas répondu en entier.
  • Le chef Blake remercie l'ONÉ d'avoir pris le temps de rencontrer le Conseil tribal des Nihtat Gwich'in. Il conclut en disant que les Gwich'in posent des questions difficiles non pas dans le but de s'opposer aux activités de forage ou de les entraver, mais bien à titre de gardiens des terres.

 

Date de modification :