Compte rendu de réunion - 10 février 2011

Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique

Compte rendu de réunion

Date and Location
Date Lieu
Jeudi
10 février 2011
14 h 10 à 11 h
Édifice du gouvernement du Yukon
Whitehorse (YK)

Objet : Présentation de la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique au gouvernement du Yukon

Participants
Participants
Dennis Fentie,
premier ministre
Patrick Rouble, ministre
Gordon Steele
Dale Drown
Ron Sumanik
Kim Solonick
 
Gaétan Caron Président et premier dirigeant, ONÉ
David Hamilton

Membre, ONÉ

Brian Chambers Conseiller pour le dossier Arctique, ONÉ
Bharat Dixit Chef technique, Conservation des ressources, ONÉ
Pamela Romanchuk Spécialiste de l'environnement, ONÉ
Susan Gudgeon Coordonnatrice pour le dossier Arctique, ONÉ

Mot d'ouverture (par l'ONÉ)

  • On présente la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique, y compris le mandat de l'ONÉ, les événements qui ont mené au lancement de la revue et les diverses phases.

Échanges avec les membres de l'OÉESY

À la suite du mot d'ouverture, les membres du gouvernement du Yukon indiquent un certain nombre de points quisoulèvent des inquiétudes et suscitent l'intérêt, notamment :

  1. Généralités:

    • S'agit-il de la seule occasion pour nous de formuler des commentaires pour la revue?
    • Il n'y a qu'une seule planète : tout est lié.
    • Ce qui se passe maintenant, ce qui pourrait arriver et ce qui ne peut pas survenir par rapport aux conditions actuelles. Nous devons comprendre cela même si, dans le futur immédiat, ceux qui sont disposés ne peuvent pas forer.
    • Quelle est la place de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale?
    • King Point serait un port pratique si les activités de forage sont lancées.
    • Il est important qu'il n'y ait aucune demande présentée à l'Office présentement.
    • Y a-t-il des plans de transport par pétrolier?
    • Est-ce qu'on tient compte de Whitehorse dans la deuxième phase de la revue?
    • De qui relève la sécurité des travailleurs?
    • Dans quelle mesure entretenons-nous des relations avec l'Alaska?
    • L'endroit où se passera la majeure partie des activités est une chose, mais les répercussions en sont une autre. On peut ressentir les impacts à long terme loin de l'endroit où le forage a eu lieu. Whitehorse est un lieu adéquat pour informer le public. Si un incident survient, la désinformation ne brouillera pas les pistes si les gens sont au fait de ce qui se passe. On a pu voir cela dans le golfe, il y avait de la désinformation.
    • L'ONÉ devrait, dans la mesure du possible, encourager la participation sur place.
    • Il y a peu de gens qui vivent sur les côtes du Yukon, mais les conséquences pourraient être ressenties dans les terres pendant très longtemps.

  2. Caractère unique de l'environnement arctique

    • Un plus grand sens des responsabilités, en raison de ce qui s'est passé dans le golfe. Ils avaient déjà l'infrastructure, les hôpitaux, les moyens de transport. Étant donné la taille de la région où c'est situé, le froid, la noirceur et la poussée des glaces ajoutent à la complexité, mais en même temps, le besoin en énergie croît constamment.
    • Lorsque la glace fond, une grande quantité d'eau douce se mêle à l'eau salée. Qu'est-ce que cela fait, et comment le pétrole se dispersera-t-il dans ce mélange? C'est différent du golfe.
    • En raison du tourbillon océanique, le déversement atteindra inévitablement les côtes du Yukon.

Mot de la fin et questions à étudier dans le futur

  • Le personnel de l'ONÉ est disponible pour répondre aux questions du gouvernement du Yukon en lien avec la procédure de la revue.
Date de modification :