Compte rendu de séance d'information - 29 juin 2011 - Salle communautaire Tuqqayaq, Clyde River (Nunavut)

Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique

Compte rendu de réunion

Date and Location
Date Lieu
Mercredi
29 juin 2011
13 h à 15 h
et
19 h à 21 h
Salle communautaire Tuqqayaq
Clyde River (Nunavut)

Objet : Séance d'information de Phase 2

Participants
Participants
Bharat Dixit Chef technique, Exploration et production, ONÉ
Pamela Romanchuk Spécialiste de l'environnement, ONÉ
Susan Gudgeon Coordonnatrice pour le dossier Arctique, ONÉ
Christy Wickenheiser Spécialiste de l'environnement, ONÉ

Présentation (ONÉ)

Le personnel de l'Office national de l'énergie a fait une présentation qui proposait un aperçu des éléments suivants :

  • le rôle de l'Office dans le Nord
  • la portée de la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique
  • les événements à ce jour, y compris les rencontres des intervenants et l'information déposée
  • où en est aujourd'hui la revue
  • les événements à venir
  • financement

Questions et commentaires

Les questions et les commentaires suivants ont été présentés :

  • Nous avons des préoccupations dans notre collectivité, et c'est la raison pour laquelle nous sommes venus ici aujourd'hui. Mais il y a peu de gens présents et personne ne nous écoutera. Il nous faut plus de gens pour nous appuyer. Nous ne voulons pas de forages.
  • Mon alimentation vient de mon milieu. J'ai grandi en tirant ma subsistance du territoire et je m'inquiète au sujet des animaux.
  • J'ai également une question à poser. Faites-vous simplement approuver les demandes des gens qui veulent forer dans nos eaux? Nous ne participons jamais au processus. Dans l'Arctique, nous n'avons pas l'impression de faire partie du Canada. On nous traite différemment. Il y a tellement de sociétés qui forent autour du Groenland. S'il survient un accident, nous allons perdre nos sources d'alimentation. Nous voulons maintenir notre mode de vie. Et ce mode de vie ne devrait pas être mis en péril.
  • Voyez les accidents qui se produisent de par le monde. Lorsque des accidents surviennent, les choses ne se déroulent pas comme le disent les sociétés.
  • Si un accident affecte la vie animale, qu'allons-nous faire? Qu'allons-nous manger? Vous vivez dans un autre monde. Tout ce qui vous intéresse, ce sont les profits. Vous nous mettrez en péril si vous autorisez le forage.
  • On nous traite comme des Canadiens seulement quand il s'agit d'obtenir quelque chose de nous. Vous ne devriez pas permettre l'approbation du forage. Avant j'hésitais à parler, mais plus maintenant. Les animaux meurent et on va nous blâmer. Les animaux n'ont pas de voix pour se défendre. Je vais parler pour eux.
  • Beaucoup de gens se suicident. Le coût de la vie est très élevé ici. Nous voulons être entendus. Vous nous voyez dans nos beaux vêtements et pensez que tout va bien, mais nous travaillons très fort. C'est très coûteux vivre ici et c'est dur.
  • Il faut qu'il y ait un changement. Nous devons participer et prendre nos propres décisions. Vous ne devriez pas prendre les décisions à notre place.
  • Je viens tout juste d'arriver et j'ai entendu que vous vouliez écouter ce que la collectivité avait à dire, mais c'est plus facile d'aller au Parlement, puisqu'il approuve tout.
  • Vous parlez de mesures d'intervention, mais comment interviendriez-vous si un incident comme celui du Golfe survenait ici?
  • Avez-vous même songé à notre faune?
  • Vous nous dites que vous avez entendu parler de notre culture. Qu'avez-vous entendu au sujet des croyances et des valeurs de notre culture?
  • 300 000 $ de financement, c'est comme 30 $ aujourd'hui - ce n'est pas suffisant. Cela coûte cher voyager à partir d'ici.
  • Clyde River est voisin du Groenland et compte tenu des courants océaniques, la collectivité pourrait être affectée.
  • Y a-t-il des fonds pour financer d'autres programmes pour les gens?
  • Quels sont les critères pour déterminer qui peut participer à la table ronde?
  • L'océan n'est pas un terrain de jeux - vous pouvez devenir hypothermique en deux minutes. Nous sommes insultés par la façon dont vous dites les choses.
  • Quand vous dites que vous pensez au caractère unique de l'environnement arctique, vous basez-vous sur le savoir traditionnel?
  • Beaucoup se préoccupent du sort des ours polaires. Ils deviennent plus maigres et on en attribue la cause au bruit. L'ONÉ va-t-il prêter attention si on lui dit que le bruit et la fumée sont responsables et ne pas se contenter de rejeter la faute sur le changement climatique?
  • Les gens de la région de la mer de Beaufort mangent-ils encore de la baleine, du poisson et du phoque?
  • Si on les utilisait, les dispersants couleraient au fond de l'océan et détruiraient notre fragile écosystème. Les dispersants sont-ils légaux?
  • Notre région sert-elle de laboratoire d'expérimentation?
  • Nous vivons dans l'une des régions les plus riches de la planète et l'effet des dispersants serait dévastateur.
  • Nous conservons et préservons la faune - nous prenons ce qu'il faut pour notre subsistance, mais nous ne pratiquons pas une chasse excessive.
  • Les dispersants seraient-ils nocifs pour les baleines boréales?
  • Notre alimentation débute au bas de la chaîne alimentaire; si ces organismes sont touchés, tous les maillons suivants dans la chaîne seront affectés. Où prendrons-nous alors notre alimentation?
  • Vous avez parlé d'indemnisation - c'est un bien grand mot. Comment pouvez-vous attacher une valeur monétaire à ce que nous avons et à ce que nous pourrions perdre?
  • Est-ce là de la consultation?
  • Cette démarche ne fonctionne pas - vous n'auriez pu choisir pire moment pour ces rencontres avec la collectivité.
  • Il y a beaucoup d'êtres en cause. Comme ces sculptures, les animaux ne peuvent s'exprimer et je parle en leur nom. Ils sont là, mais ils ne peuvent parler en leur propre nom. Le forage nous met à risque et ne devrait pas être approuvé. Beaucoup de personnes vont en tirer des profits et nous n'en tirerons rien. Le coût de la vie continue d'augmenter. Si nous voulons nous rendre dans la collectivité voisine, cela nous est impossible. Nous y avons des amis et de la famille que nous aimons et chérissons, mais nous ne pouvons aller les voir. Nous sommes nés ici et nous utilisons nos ressources pour notre subsistance. Vous ne devriez pas mettre cela en péril. Vous êtes les décideurs et nous n'allons apprendre vos décisions que par le biais des médias. Vous ne devriez pas prendre de décisions pour nous. Combien d'argent recevez-vous lorsque vous approuvez le forage?
  • L'ONÉ affirme qu'il n'approuvera pas de forage à moins que les ressources et les procédures employées ne soient acceptables. Parle-t-on de profits ici?
  • Si nous oublions de dire certaines choses aujourd'hui, pouvons-nous venir les dire à la table ronde?
  • Merci d'être venus dans notre collectivité.

Mot de la fin

  • Le personnel de l'ONÉ est disponible pour vous aider à remplir les formulaires d'inscription pour participer à la table ronde, ainsi que les demandes de financement.
  • Des DVD de l'information sur la Revue des exigences pour le forage extracôtier du site Web de l'ONÉ sont à votre disposition.
Date de modification :