Compte rendu de séance d'information - 29 juin 2011 - Bureaux de la Qikiqtani Inuit Association, Iqaluit (Nunavut)

Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique

Compte rendu de réunion

Date and Location
Date Lieu
Mercredi
29 juin 2011
11 h à midi
Bureaux de la Qikiqtani Inuit Association,
Iqaluit (Nunavut)

Objet : Faire le point avec la Qikiqtani Inuit Association (QIA) au sujet de la revue du forage extracôtier dans l’Arctique

Participants
Participants
J. Okalik Eegeesiak Présidente, QIA
John Amagoalik Conseiller de la direction, QIA
Gaétan Caron Président, Office national de l’énergie
David Hamilton Membre temporaire, Office national de l’énergie
Brian Chambers Conseiller pour le dossier Arctique, Office national de l’énergie

Présentation (ONÉ)

Un mot de bienvenue est prononcé par l’ONÉ, donnant un aperçu général de ce qui suit : portée et étapes de la revue du forage extracôtier dans l’Arctique; collecte et analyse de l’information, et production d’un rapport.

Ensuite, Madame Eegeesiak et Monsieur Amagoalik soulignent quelques points :

  • l’importance pour l’Office de se tenir au fait de ce qui se passe avec le forage extracôtier en cours au large de la côte ouest du Groenland;
  • une éruption survenue à l’occasion de forages extracôtiers antérieurs (pendant les années 1960 et 1970) sur l’île King Christian dans l’Extrême Arctique, près de Resolute;
  • l’exploration pétrolière et gazière dans l’Extrême Arctique pendant les années 1960 et 1970 n’a pas donné lieu à la consultation des collectivités et des peuples autochtones;
  • l’exploration pétrolière et gazière dans l’Extrême Arctique pendant les années 1960 et 1970 a été à l’origine de dommages environnementaux dont les aînés des collectivités se souviennent;
  • le fait qu’il est essentiel, pour les sociétés pétrolières et gazières qui souhaitent mener des travaux d’exploration dans l’Arctique, de consulter comme il se doit les collectivités inuit, et pour les organisations inuit et les Inuits eux-mêmes d’y aller de suggestions valables lorsqu’il faut prendre des décisions en matière d’exploration et de mise en valeur pétrolières et gazières dans l’Arctique;
  • les collectivités sentent une forte pression exercée par le gouvernement, les organisations non gouvernementales de l’environnement et l’industrie; elles aimeraient qu’un organisme comme l’ONÉ les aident à faire face à cette pression;
  • les progrès réalisés en vue de la création d’un parc national sur l’île de Baffin visant à protéger le caribou de Peary, ainsi que les efforts soutenus pour la création d’une aire marine protégée dans le détroit de Lancaster;
  • le fait que la QIA ne s’oppose pas systématiquement à la mise en valeur, pourvu qu’elle se fasse à un rythme qu’elle juge approprié et qu’elle prévoit une participation utile de sa part dans le cadre du processus décisionnel.
Date de modification :