Compte rendu de réunion - 24 novembre 2010

Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique

Compte rendu de réunion

Date and Location
Date Lieu
Lundi
24 janvier 2010
11 h à 12 h
École Mangilaluk
Tuktoyaktuk (T.N.-O.)

Objet : Présenter la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique aux étudiants de l'école Mangilaluk

Participants
Participants
Étudiants de la 9ème à la 12ème année  
Doug Esogak Conseil de gestion du gibier des Inuvialuits
Steve Baryluk Joint Secretariat
Gaétan Caron Président et premier dirigeant, ONÉ
David Hamilton Membre, ONÉ
Brian Chambers Conseiller pour le dossier Arctique, ONÉ
Bharat Dixit Chef technique, Conservation des ressources, ONÉ
Pamela Romanchuk Spécialiste de l'environnement, ONÉ
Susan Gudgeon Coordonnatrice pour le dossier Arctique, Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique, ONÉ

Mot d'ouverture (par l'ONÉ)

  • On présente la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique, y compris le mandat de l'ONÉ, une description du processus et des événements qui ont mené au lancement de la revue, et l'indication des endroits qui pourraient être visés par les activités de forage dans la mer de Beaufort.
  • On demande aux étudiants quelles sont les questions auxquelles ils veulent des réponses avant que l'Office n'étudie une demande de forage en mer

Échanges avec les étudiants

Pour répondre à la question qui leur est soumise, les étudiants indiquent un certain nombre de points qui soulèvent des inquiétudes et suscitent l'intérêt, notamment :

  1. Mesures et interventions d'urgence

    • Toute la confiance que les collectivités de la RDI avaient en la capacité de l'industrie à forer en haute mer en toute sécurité est retombée à zéro lors du déversement dans le golfe du Mexique.
    • Les gens sont critiques par rapport aux événements qui sont survenus dans le golfe du Mexique.
    • À la lumière de ces incidents, les gens sont inquiets lorsqu'on parle des activités de forage extracôtier en Alaska et de forage de prospection sous-marine dans les eaux canadiennes de la mer de Beaufort.
    • L'ONÉ devrait, lors des sessions dans les collectivités, clarifier ses attentes et les exigences actuelles par rapport aux forages extracôtiers, notamment les questions afférentes aux navires d'approvisionnement, au transport des personnes jusqu'au site de forage, et les exigences lorsque les personnes sont sur le site même.
    • Y a-t-il des leçons à tirer des autorités de réglementation américaines, alors que les sociétés se préparent à forer dans les mers de Beaufort et de Tchoukotka?

  2. Caractère unique de l'environnement arctique

    • La couche de glace et l'eau froide créent des problèmes uniques qui pourraient rendre le nettoyage en cas de déversement beaucoup plus difficile, si on compare l'environnement arctique à celui du golfe du Mexique.
    • La proximité de la glace (accumulée depuis des années) a une grande influence sur les activités de forage.
    • Les travailleurs qui viennent du sud doivent connaître les activités de forage dans les conditions de l'Arctique.
    • Pouvons-nous tirer des leçons pertinentes des autres pays circumpolaires qui ont l'expérience des forages en mer (par exemple, la Norvège) pour le forage en mer dans l'Arctique canadien?
    • Statut des îles artificielles construites dans les années 1980 et maintenant submergées qui peuvent constituer des risques pour la navigation.

  3. Préparation pour l'intervention d'urgence lors d'incidents

    • Veiller à ce qu'il n'y ait pas de déversement (que cela n'arrive jamais) et à limiter les conséquences si cela survenait
    • Même dans le golfe du Mexique, avec toute l'infrastructure et les eaux libres, il était impossible de gérer le déversement et de forer le puits de secours en temps opportun.
    • Prévention et préparation aux situations d'urgence, notamment l'emplacement stratégique des activités d'intervention en cas de déversement et la proximité de l'équipement de nettoyage, sont des éléments clés.
    • Il est essentiel de préparer un scénario de la pire situation, aux termes de la Convention définitive des Inuvialuits, pour déterminer les coûts et les efforts nécessaires pour le nettoyage et pour indemniser les pertes d'occasions d'exploitation des ressources.
    • Il faut étudier les accords d'indemnisation dans le cas d'un déversement.

  4. Économie et protection de l'environnement

    • Reconnaître le fait que les membres de l'IRC désirent obtenir des bénéfices économiques, mais pas à n'importe quel prix, étant donné que la moitié de leur nourriture provient de l'océan.
    • Il faut trouver un bon équilibre : besoin d'emplois, mais pas à tout prix

  5. Clarté des rôles, modalités et consultation:

    • Clarté du rôle et des attentes par rapport aux activités de forage en lien avec les permis d'exploration que le MAINC a récemment accordés.
    • Les collectivités doivent être entendues lorsqu'elles parlent d'enjeux qui les touchent, et on doit respecter leurs préoccupations.
    • L'ONÉ doit s'attendre à recevoir des questions de la part des collectivités de l'IRC au sujet des pratiques et des activités de l'industrie.
    • Clarifier ce qui serait inclus dans la zone « extracôtière ». Par exemple, les zones de balancement des marées en feraient-elles partie?

Mot de la fin et questions à étudier dans le futur

  • La présidente et les membres de l'IRC offrent à l'ONÉ leur aide et leur soutien pour son engagement envers les communautés de la RDI.
  • Gaétan Caron affirme que l'ONÉ a l'intention de partager l'information, d'écouter les gens et de gagner le respect des collectivités de la RDI.
Date de modification :