Compte rendu de l'atelier - 26 janvier 2011

Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique

Compte rendu de l'atelier

Date and Location
Date Lieu
Mercredi
26 janvier 2011
14 h 10 à 15 h 40
Bureau du comité de chasseurs et de trappeurs d'Ulukhaktok
Ulukhaktok (T.N.-O.)

Objet : Atelier sur la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique avec les membres du comité de chasseurs et de trappeurs et de la société de collectivité d'Ulukhaktok

Participants
Participants
Colin Okheena
Joshua Oliktoak
Mary Jane Nigiyuk
Joseph Haluksit
Adam Inuktaluk
John Alikamik
Sadie Joss
Lillian Kanayok
Angela Kuneyuna
Joanne Ogina
Liverna Klengenberg
Joseph Kitekudlak
Margaret Kanayok
Richard Notaina
Robert Kuptana
 
Doug Esogak Conseil de gestion du gibier des Inuvialuits
Steve Baryluk Joint Secretariat
Jimmy Kalinek Conseil de gestion du gibier des Inuvialuits
Gaétan Caron Président et premier dirigeant, ONÉ
David Hamilton Membre, ONÉ
Brian Chambers Conseiller pour le dossier Arctique, ONÉ
Bharat Dixit Chef technique, Conservation des ressources, ONÉ
Pamela Romanchuk Spécialiste de l'environnement, ONÉ
Susan Gudgeon Coordonnatrice pour le dossier Arctique, Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique, ONÉ

Mot d'ouverture (par l'ONÉ)

  • Présentation de la revue des exigences de forage extracôtier dans l'Arctique, y compris du mandat de l'ONÉ, des événements qui ont mené au lancement de la revue et des diverses phases.
  • On demande aux membres du comité et de la société de collectivité ce que les forages en mer pourraient affecter dans leur communauté, leur terre et leur environnement.

Échanges avec les membres du comité et de la société de collectivité

Pour répondre à la question qui leur est soumise, les membres du comité et de la société de collectivité soulignent un certain nombre de points qui suscitent l'intérêt et soulèvent des inquiétudes, dont :

  1. Mesures et interventions d'urgence :

    • S'il y a une marée noire, d'où viendront les bateaux et les brise-glace, dans cette région?
    • Est-ce que ce ne sont pas les mécanismes de prévention des explosions qui ont subi une défaillance, alors qu'ils étaient censés être infaillibles?
    • Est-ce que le forage d'un puits de secours n'est pas censé prendre moins de temps que le forage du puits principal?
    • S'il y a une marée noire et que les navires de soutien doivent venir à notre rescousse, il faudrait probablement les faire venir de Halifax et cela coûterait très cher. Y aura-t-il des fonds réservés à cette fin? Il se peut que les navires ne puissent même pas venir.

  2. Généralités

    • S'il y a une aide financière pour aider les groupes à venir des collectivités vers Inuvik, est-ce qu'un soutien semblable sera mis en place pour les groupes environnementalistes?
    • On ne veut pas que les groupes environnementalistes viennent à Inuvik pour nous dire quoi faire.
    • Existe-t-il différents types de puits?
    • Qu'est-ce qui sera différent, entre les activités de forage des années 70 et 80 et celles qui sont menées de nos jours?
    • L'Impériale affirme avoir de l'équipement dernier cri, mais il y a tout de même eu un incident dans le golfe.
    • Est-ce que le pétrole qui s'est répandu dans le golfe risque d'atteindre la mer de Beaufort, un jour?
    • Nous avons vu les oiseaux et les poissons mourir, dans le golfe. Ils ne sont pas parvenus à protéger quoi que ce soit.
    • C'est une bonne chose d'organiser des réunions pour que tout le monde puisse entendre ce qui se passe. Les jeunes devraient être invités aussi.
    • Le fait qu'une seule erreur peut tout compromettre est terrifiant.
    • Est-ce que le forage va reprendre bientôt, dans le golfe?
    • Est-ce qu'il y a des inspections sur place, et à quelle fréquence sont-elles effectuées?
    • Les surveillants de l'environnement et de la faune devraient avoir la même autorité nécessaire pour interrompre les activités.

  3. Caractère unique de l'environnement et des courants arctiques

    • Lors d'une rencontre avec l'Impériale, nous avons mentionné nos inquiétudes au sujet des courants.
    • Lorsque les courants déplacent la glace, tout le monde sait qu'on ne peut pas rester sur place.
    • Y a-t-il déjà eu, dans un autre pays, un dévers
    • ement sous la glace? Comment ont-ils réussi à résoudre cette situation?
    • Les gens ont pris la parole et ont parlé des conditions météorologiques changeantes aux représentants de l'Impériale. On a expliqué que le bateau ne pourrait pas résister à toute cette glace. Les représentants nous ont dit qu'ils savent tout et qu'ils bâtiraient un navire spécial.
    • La température est beaucoup plus froide et il se peut que personne, même l'industrie, n'ait fait de tests dans le Nord à cette profondeur. Comment les sociétés sauront-elles si leur équipement fonctionnera?
    • Tuktoyaktuk est loin, mais lorsque le marquage des phoques est terminé, on peut voir qu'ils se répandent partout, comme le courant.
    • On a dit à l'Impériale que des objets de la zone de forage vont être entraînés par le courant, étant donné qu'on a vu des troncs d'arbres provenant de la côte Ouest.
    • On a demandé à l'Impériale combien de temps cela prendrait pour que quelque chose soit entraîné par le courant.
    • S'il y avait un déversement ou une fuite, comment le pétrole réagirait-il au froid? Est-ce qu'il s'épaissirait et coulerait?
    • Nous savons qu'il a fallu de nombreuses années pour le nettoyage en Alaska et ils ont même tenté d'utiliser de l'eau chaude. Qu'est-ce qu'on ferait, ici, alors qu'il fait si froid?
    • Cela prend tellement de temps pour que les plantes se rétablissent dans l'Arctique, mais pense-t-on à l'eau et aux côtes? Les mammifères marins se nourrissent près des côtes.

  4. Valeur des ressources

    • Ce n'est pas que le nettoyage qui représente un problème, il y a aussi la question de l'indemnisation pour les animaux perdus, si on doit alors acheter notre nourriture plutôt que de l'obtenir directement de la terre.
    • Aucun montant d'argent ne peut remplacer la faune. Elle ne reviendrait jamais.
    • L'argent va et vient, mais tout ce que les gens ont, ici, c'est la faune.

Mot de la fin et questions à étudier dans le futur

  • L'ONÉ encourage la participation continue à la revue.
Date de modification :