Résumé des notes prises lors de la journée portes ouvertes - 24 janvier 2011

Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique

Résumé des notes prises lors de la journée portes ouvertes

Date and Location
Date Lieu
Lundi
24 janvier 2011
18 h à 21 h
Kitti Hall
Tuktoyaktuk (T.N.-O.)

Objet : Présentation de la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique aux habitants de Tuktoyaktuk

Participants
Participants
Les habitants de Tuktoyaktuk  
Billy Storr Conseil de gestion du gibier des Inuvialuits
Doug Esogak Conseil de gestion du gibier des Inuvialuits
Steve Baryluk Joint Secretariat
Gaétan Caron Président et premier dirigeant, ONÉ
David Hamilton Membre, ONÉ
Brian Chambers Conseiller pour le dossier Arctique, ONÉ
Bharat Dixit Chef technique, Conservation des ressources, ONÉ
Pamela Romanchuk Spécialiste de l'environnement, ONÉ
Susan Gudgeon Coordonnatrice pour le dossier Arctique, Revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique, ONÉ

Mot d'ouverture (par l'ONÉ)

  • Présentation de la revue des exigences pour le forage extracôtier dans l'Arctique, y compris du mandat de l'ONÉ, des événements qui ont mené au lancement de la revue et des diverses phases.
  • On demande aux habitants quelles sont leurs inquiétudes au sujet des possibles activités de forage en mer.

Échanges avec habitants de Tuktoyaktuk

Pour répondre à la question qui leur est soumise, les habitants de Tuktoyaktuk mentionnent un certain nombre de points qui soulèvent des inquiétudes et qui suscitent l'intérêt, dont :

  1. Mesures et interventions d'urgence

    • Il y a plus d'installations dans le golfe que dans la mer de Beaufort, si une deuxième plate-forme est nécessaire.
    • Tout juste avant l'incident dans le golfe, l'Impériale affirmait que les mécanismes de prévention des explosions étaient infaillibles, mais il y a eu une défaillance.
    • Le fait que notre capacité d'intervenir en cas d'urgence est limitée est-elle une source de préoccupation ou un facteur?

  2. Généralités

    • Nous sommes heureux de voir que l'ONÉ est ici pour discuter.
    • Nous savons que le plancher océanique se détériore; est-ce que ce processus se poursuit toujours?
    • S'il faut 200 jours pour forer un puits, est-ce qu'on interrompt le forage, à un certain point, pour creuser le puits de secours au cours de la même saison?
    • Dans le passé, y a-t-il eu des quasi-accidents ou des explosions en mer?
    • Est-ce que cette réunion est le seul moment prévu pour consulter les gens?
    • Une fois les trois phases de la revue terminées, que se passera-t-il?
    • Le rapport sera-t-il rédigé en langage simple et clair, de façon à ce que tous puissent le comprendre?
    • Est-ce que les demandes doivent être écrites en langage simple et clair?
    • Y a-t-il des enjeux criants qui peuvent avoir une incidence sur les demandes présentées par les sociétés?
    • La société (Valdez) est-elle encore capable de fonctionner?
    • Le navire de forage est-il déjà bâti?
    • Y aura-t-il des formations sur la sécurité données sur les navires?
    • Les formations pour la RCR et les premiers soins sont essentielles.

  3. Inspections et surveillance

    • On doit mener une surveillance constante; les patrouilleurs sont occupés à surveiller ce qui se passe.

  4. Caractère unique de l'environnement arctique

    • Il n'y a pas suffisamment d'infrastructure, ici. Il n'y a pas de carburant pour les hélicoptères, on ne peut pas se permettre d'utiliser le carburant qu'on utilise pour le chauffage de nos maisons. Les centres de santé ne peuvent pas s'occuper de tant de gens.
    • Est-ce qu'on peut utiliser un VPM dans l'environnement?
    • Les conditions météorologiques sont tellement différentes de partout ailleurs; comment les sociétés peuvent-elles être prêtes à les affronter?
    • Les navires doivent être vraiment solides, en raison du froid et de la glace.
    • La sécurité des travailleurs, dans cet environnement, est très importante.

  5. Valueur des ressources

    • Il est essentiel de prendre soin de nos terres.
    • Les gens on peur. Les bélugas, les phoques, les poissons, les caribous, tous ont besoin d'eau et si quoi que ce soit survient, notre nourriture disparaît.

Mot de la fin et questions à étudier dans le futur

  • Nous sommes impatients de rencontrer les représentants de l'ONÉ à nouveau, dans le futur.
  • L'ONÉ encourage les habitants de Tuktoyaktuk à prendre part à la deuxième phase de la revue.
Date de modification :