Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 - Points saillants de l’analyse touchant le pétrole brut et le bitume

Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 - Points saillants de l’analyse touchant le pétrole brut et le bitume

Le rapport Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 présente la chaîne des événements « la plus probable » dans le secteur de l’énergie sur une vingtaine d’années. Il comprend un scénario de référence, c’est-à-dire des projections de base fondées sur les perspectives macroéconomiques actuelles, une vision modérée des prix de l’énergie et les politiques et programmes gouvernementaux en vigueur ou sur le point de l’être au moment de la rédaction du rapport. Les points saillants présentés ci-dessous reposent sur le scénario de référence. Pour plus de détails, prière de se reporter au chapitre 5 du rapport intégral.

En 2035, la production canadienne de pétrole brut atteint 928 10³m³/j (5,8 Mb/j), soit presque 75 % de plus qu’en 2012.

La production tirée des sables bitumineux est le principal facteur de croissance, surtout par la récupération in situ. La production par extraction à ciel ouvert augmente aussi, mais plus lentement. La production de pétrole de réservoirs étanches monte dans les premières années de la période de projection, et en 2016 elle représente le quart de toute la production non bitumineuse au Canada.

Production Canadienne totale de pétrole brut et d’équivalents, scénario de référence

Production Canadienne totale de pétrole brut et d’équivalents, scénario de référence

Production

  • Production tirée des sables bitumineux : En 2035, la production de bitume des sables pétrolifères atteint 796 10³m³/j (5,0 Mb/j), soit 2,6 fois la production de 2012. La progression s’opère en majeure partie dans la catégorie de la récupération in situ, les projets en question étant souvent plus rentable que les projets d’extraction à ciel ouvert.
  • Valorisation du bitume des sables pétrolifères : La valorisation du bitume monte en volume à 252 103m³/j (1,6 Mb/j) en 2035, mais sans rester à la hauteur de la croissance globale de la production bitumineuse. La proportion que représente la valorisation dans la production totale de bitume régresse, de 47 % en 2010 à 32 % en 2035.
  • Pétrole de réservoirs étanches : Dans le bassin sédimentaire de l’Ouest canadien, la production de pétrole brut classique a inversé sa tendance à la baisse des dernières années. Elle demeure en progression grâce à l’application fructueuse, aux réservoirs pétroliers étanches, des méthodes de forage horizontal et de fracturation hydraulique en plusieurs étapes. La production de pétrole en réservoir étanche augmente jusqu’en 2016, année où elle représente le quart de toute la production pétrolière canadienne ne provenant pas des sables bitumineux. Après 2016, elle diminue lentement sur la période de projection. Cette diminution est incertaine, car un grand nombre de réservoirs étanches prometteurs au Canada sont nouveaux et les résultats des activités de forage et de production sont encore méconnus.
  • Est du Canada : Dans l’Est du Canada, la production comprend de petites quantités en provenance de l’Ontario, mais vient surtout des gisements extracôtiers de Terre-Neuve-et-Labrador. Dans cette dernière province, la production est en baisse depuis 2006. Divers nouveaux gisements extracôtiers entreront en exploitation à moyen terme. Ces nouveaux apports inverseront le mouvement descendant, mais la production continuera de fléchir à plus long terme pendant la période de projection.

Réserves de pétrole brut

  • Les réserves restantes de pétrole du Canada totalisent 27,2 Gm³ (171 Gb) en décembre 2012 avec 98 % pour le bitume des sables pétrolifères et le reste pour les sources de pétrole classique. D’après le Oil & Gas Journal[1], le Canada se classe au troisième rang mondial pour les réserves de pétrole prouvées et n’est devancé que par l’Arabie saoudite et le Venezuela.

[1] Oil & Gas Journal, 6 décembre 2012.

 

Date de modification :