Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 - Points saillants de l’analyse touchant l’électricité

Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 - Points saillants de l’analyse touchant l’électricité

Le rapport Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l'horizon 2035 présente la chaîne des événements « la plus probable » dans le secteur de l'énergie sur une vingtaine d'années. Il comprend un scénario de référence, c'est-à-dire des projections de base fondées sur les perspectives macroéconomiques actuelles, une vision modérée des prix de l'énergie et les politiques et programmes gouvernementaux en vigueur ou sur le point de l'être au moment de la rédaction du rapport. Les points saillants présentés ci-dessous reposent sur le scénario de référence. Pour plus de détails, prière de se reporter au chapitre 8 du rapport intégral.

L'offre d'électricité au Canada sera en croissance soutenue pendant la période de projection.

L'hydroélectricité est la principale source d'énergie électrique au Canada. En 2012, elle figurait pour 57 % de la capacité totale. Avec les centrales nucléaires, celles alimentées au gaz naturel et au charbon apportent la majeure partie de l'approvisionnement restant alors que la part des énergies renouvelables hors hydroélectricité (vent, soleil, biomasse, etc.) est de 5,5 %.

Selon nos projections, la capacité totale de production d'électricité augmente en moyenne de 1 % par an pendant la période de projection pour atteindre 164 GW en 2035 (comparativement à 134 GW en 2012). De nouvelles installations devront être construites si on entend répondre à la demande croissante et conserver une marge de réserve suffisante. Ajoutons qu'à mesure que les installations de production vieillissent, leur remplacement s'impose pour des motifs de fiabilité et des raisons économiques ou environnementales.

La capacité de production des centrales au gaz naturel augmente largement, tandis que celle des centrales au charbon diminue, en grande partie sous l'effet de la réglementation fédérale et provinciale. La capacité en énergies renouvelables hors hydroélectricité double au Canada, et production totale d'électricité s'accroît de 27 % pendant la période de projection.

Capacité en combustibles primaires, scénario de référence

Capacité en combustibles primaires, scénario de référence

La répartition des sources d'énergie dans la production d'électricité au Canada évolue au cours de la période de projection. Les changements traduisent les efforts des gouvernements et de l'industrie en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie et tiennent compte des stratégies énergétiques des provinces, des projets de construction de services publics et de la rentabilité relative des possibilités qui s'offrent pour la production d'électricité. Comme d'autres formes d'énergie croissent davantage, la part de l'énergie nucléaire dans la capacité totale de production électrique diminue, de 9 % à 7 % de 2012 à 2035, tout comme celle de l'hydroélectricité, qui passe de 57 % à 52 % pendant la même période. En revanche, la part des énergies renouvelables hors hydroélectricité monte, de 6 % à 13 %. Enfin, la part des sources de production émettrices de CO2 (gaz naturel, diesel, pétrole, coke et charbon) diminue légèrement, passant de 28 % à 26 %.

Composition de la capacité en combustibles primaires, 2012 et 2035, scénario de référence

Composition de la capacité en combustibles primaires, 2012 et 2035, scénario de référence

 

Date de modification :