Aperçu du marché : Exploitation des sables bitumineux en croissance jusqu’en 2040

Date de diffusion : 2018-01-31

Le supplément sur la production tirée des sables bitumineux récemment publié par l’Office national de l’énergie indique que la croissance dans cette région se poursuivra. Ainsi, la production moyenne de bitume brut, qui était de 2,6 millions de barils par jour (« Mb/j ») en 2016, pourrait atteindre 4,5 Mb/j en 2040.

Ce graphique montre, pour la période de 2010 à 2040, les projections de production de bitume brut par les installations existantes, les agrandissements et les tout nouveaux projets prévus.
Source et description

Source : Supplément sur la production tirée des sables bitumineux

Description : Ce graphique montre, pour la période de 2010 à 2040, les projections de production de bitume brut par les installations existantes, les agrandissements et les tout nouveaux projets prévus. Il s’agit de données historiques avant 2017. La production des installations existantes connaît une légère hausse pour atteindre 2,9 Mb/j en 2040. Les agrandissements devraient alors compter pour 28 % de la production avec 1,2 Mb/j et les nouveaux aménagements pour 9 % ou 0,4 Mb/j.

Presque tous les projets actuellement en exploitation devraient le demeurer pendant les prochaines décennies, avec une production de 2,9 Mb/j en 2040. En termes techniques, on parle ici d’un taux de diminution de presque nul. Par conséquent, les agrandissements et nouveaux projets qui se grefferont à cette vaste base ne feront qu’ajouter à la production totale. Le principal apport à cet égard proviendra des agrandissements, qui devraient produire 1,2 Mb/j, alors qu’on s’attend à une augmentation de 0,4 Mb/j attribuable aux tout nouveaux projets.

On s’attend que l’exploitation des sables bitumineux poursuive sa progression malgré des prix du pétrole toujours faibles. À court terme, la croissance est attribuable à la mise en service de projets qui avaient été autorisés ou mis en chantier avant la chute des prix vers la fin de 2014. Elle ralentit au fil du temps, mais le prix du pétrole requis pour inciter à l’agrandissement d’installations existantes ou à de tout nouveaux aménagements a beaucoup régressé ces deux dernières années. On estime maintenant que certains projets d’agrandissement pourraient être construits à un prix du pétrole WTINote de bas de page 1 aussi faible que 50 $ US/b alors que de nouveaux projets pourraient être mis en branle à un prix inférieur à 60 $ US/b.

Pour un complément d’information sur les plus récentes projections de l’Office du côté de l’exploitation des sables bitumineux, prière de consulter son rapport supplémentaire à ce sujet. Deux autres tels rapports sont également disponibles, l’un sur le pétrole brut et l’autre sur le gaz naturel. Chacun de ces suppléments offre de nouvelles données et analyses à partir des trois scénarios du rapport sur l’avenir énergétique publié en octobre 2017 en plus d’en ajouter trois autres, dont un de prix élevé et un de prix bas, pour le pétrole et le gaz, afin de tenir compte de la volatilité à ce chapitre.

Date de modification :