Aperçu du marché : Les roses sont rouges, les flammes sont bleues; la température augmente, de même que la production canadienne de gaz naturel!

Date de diffusion : 2018-02-14

La production de gaz naturel commercialisable au Canada est demeurée stable ces dernières années, malgré le recul des prix depuis 2014. À 431 millions de mètres cubes par jour (« Mm3/j ») ou 15,2 milliards de pieds cubes par jour (« Gpi3/j ») en 2016, la production devrait s’accroître de 11 % pour atteindre 480 Mm3/j (16,9 Gpi3/j)Note de bas de page 1 en 2040, en raison de la hausse des prix du gaz et de l’augmentation de la production des nouveaux puits, qui neutraliserait la baisse de production des plus anciens.

La production de la formation de Montney, gisement gazier d’importance qui s’étend du nord-est de la Colombie-Britannique jusqu’au nord-ouest de l’Alberta, prend beaucoup d’ampleur depuis cinq ans. La production des réservoirs étanches de la formation est passée de nulle, avant 2006, à près de 128 Mm3/j (4,5 Gpi3/j) en 2016, ce qui représente 30 % de la production totale de gaz naturel au Canada. Au cours des 25 prochaines années, la croissance de la production canadienne devrait être principalement attribuable à la formation de Montney, où elle devrait atteindre 223 Mm3/j (7,9 Gpi3/j) en 2040. La production de ressources gazières classiques ou sous forme de méthane de houille, qui ne nécessitent ni forage horizontal ni fracturation hydraulique en plusieurs étapes, perd de la vigueur tout au long de la période de projection.

Source et description

Source : Avenir énergétique 2017 – Rapport supplémentaire sur la production de gaz naturel

Description : Le graphique présente une ventilation des projections du scénario de référence pour la production de gaz naturel commercialisable, selon la zone et le type de gaz. Dans l’Ouest canadien, entre 2016 et 2040, on entrevoit pour le gaz dissous une augmentation, de 1,87 à 2,41 Gp3/j, mais une diminution, de 0,61 à 0,07 Gpi3/j, pour le méthane de houille et une diminution également, de 3,15 à 1,55 Gpi3/j, pour la production classique, comme ailleurs au Canada, de 0,19 à 0,01 Gpi3/j dans ce dernier cas. Pendant cette même période, la production de gaz de réservoirs étanches de Montney augmente, de 1,25 à 2,68 Gpi3/j en Alberta et de 3,28 à 5,19 Gpi3/j en Colombie-Britannique. On projette une autre augmentation dans la zone albertaine Deep Basin, de 3,39 à 3,88 Gpi3/j. Ailleurs dans l’Ouest canadien, la production de gaz de réservoirs étanches pendant la période de projection devrait diminuer, de 0,95 à 0,17 Gpi3/j. Pour ce qui est du gaz de la formation schisteuse de Duvernay, entre ces mêmes années 2016 et 2040, on envisage une augmentation de la production, de 0,2 à 0,84 Gpi3/j. Quant à celle de Horn River, c’est à une diminution qu’il faut alors s’attendre, de 0,28 à 0,15 Gpi3/j. Ailleurs dans l’Ouest canadien, la production de gaz de formations schisteuses pendant la période devrait diminuer là aussi, pour passer de 0,06 à 0,01 Gpi3/j. Dans l’ensemble du Canada, la production de gaz naturel projetée devrait augmenter, passant de 15,23 Gpi3/j en 2016 à presque 16,94 en 2040. À 2,51 $ par million d’unités thermiques britanniques (« MBTU ») en 2016, les prix du gaz naturel s’élèvent à 4,77 $/MBTU en 2040, après avoir oscillé entre 2 $/MBTU et plus de 6 $/MBTU pendant la période de 2000 à 2016.

Le Canada dispose d’abondantes ressources gazières. En tenant compte de la technologie existante, à la fin de 2016, la quantité estimative de gaz naturel commercialisable qu’il reste encore à mettre en valeur est de 1 225 millions de millions de pieds cubes (« Tpi3 »), ce qui représente, aux niveaux de production actuels, une offre qui pourrait s’étaler sur plus de 200 ans. À ce rythme, la production totale de 2017 à 2040 devrait se chiffrer à 135 Tpi3, ce qui représente à peine 11 % des 1 225 Tpi3 mentionnés ci-dessus. Voir le plus récent rapport de l’Office national de l’énergie sur la production de gaz naturel pour la répartition des ressources selon le type de gaz et la région et pour d’autres précisions sur la production.

 

Date de modification :