Aperçu du marché : Variation de la production provinciale de pétrole non issue des sables bitumineux dans l’Ouest canadien

Date de diffusion : 2018-02-28

Comparativement au début des années 2010, les prix du pétrole ont connu une très forte baisse ces dernières années, qui s’est traduite par une diminution de la production totale à l’extérieur des gisements de sables bitumineux. Alimentée par des prévisions d’une hausse progressive des prix, la production totale de pétrole lourd et de pétrole légerNote de bas de page 1 devrait rebondir après 2020. Il en est de même de celle de pétrole classique, de pétrole de réservoirs étanches et de pétrole de schiste. Cependant, cette croissance ne sera pas ressentie dans toutes les provinces.

Production de pétrole dans l’Ouest canadien par catégorie et type (en milliers de barils par jour)

Production de pétrole dans l’Ouest canadien par catégorie et type
Source et description

Source : Supplément Avenir énergétique du Canada en 2017 – Production de pétrole classique ou tiré de réservoirs étanches et de formations schisteuses

Description : Deux graphiques à aires empilées illustrent la situation. Le premier ventile la production projetée dans l’Ouest canadien dans le scénario de référence entre le pétrole classique, le pétrole de réservoirs étanches et le pétrole de schiste selon la province, la catégorie et le type de pétrole. Pour l’ensemble de cette région, les augmentations de la production attendues entre 2016 et 2040 sont les suivantes : pétrole léger – de 448,74 milliers de barils par jour (kb/j) à 580,16 kb/j; pétrole lourd – de 519,20 à 740,75 kb/j; (deuxième graphique) pétrole classique – de 668,09 à 767,10 kb/j; pétrole de réservoirs étanches – de 298,36 à 544,14 kb/j; pétrole de schiste – de 1,50 à 9,67 kb/j.

Dans le Nord-Est de la Colombie-Britannique, la production est exclusivement sous forme de pétrole léger, surtout de type classique. Même si cette province compte pour une large part des ressources et de la production de gaz naturel au Canada (voir Supplément Avenir énergétique du Canada en 2017 – Production de pétrole classique ou tiré de réservoirs étanches et de formations schisteuses), sa production de pétrole est faible.

La plus grande partie de la production de pétrole ne provenant pas des sables bitumineux en Alberta est, et continuera d’être, du pétrole léger. L’essentiel de la croissance de la production pendant la période de projection devrait provenir de l’ouest et du centre de cette province. Grâce à l’utilisation accrue du forage horizontal et de la fracturation hydraulique en plusieurs étapes depuis une dizaine d’années, la production de pétrole de réservoirs étanches n’a cessé de croître, et on s’attend à ce que sa part de la production totale continue d’augmenter.

En 2016, le pétrole lourd constituait 54 % de la production totale dans l’Ouest canadien; sous l’impulsion des projets thermiques en Saskatchewan, cette proportion devrait atteindre 59 % en 2021. Le pétrole lourd classique compte pour la plus grande partie de la production en Saskatchewan et connaît un essor marqué pendant la période de projection, en raison de l’utilisation plus intensive de la technique du drainage par gravité au moyen de vapeur dans les gisements de ce type de pétrole. Cette province continuera aussi de produire du pétrole de réservoirs étanches avec la mise en valeur de gisements dans le sud-ouest et le sud-est.

Le pétrole manitobain est exclusivement léger. À moyen terme, on prévoit un recul de la production, qui se stabilisera plus tard durant la période de projection, en raison de la hausse attendue des prix qui devraient rester assez élevés pour permettre à la production de nouveaux puits de neutraliser la baisse des puits existants.

Production de pétrole par province, catégorie et type (en milliers de barils par jour)

Production de pétrole par province, catégorie et type
Source et description

Source : Supplément Avenir énergétique du Canada en 2017 – Production de pétrole classique ou tiré de réservoirs étanches et de formations schisteuses

Description : Quatre graphiques à aires empilées dépeignent la situation, un pour chaque province (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba). En Colombie-Britannique, comme le montre le graphique, la production de pétrole léger classique devrait augmenter, pour passer de 15,42 kb/j en 2016 à 21,03 en 2040, tandis que celle tirée des réservoirs étanches devrait diminuer pendant la même période, passant de 7,66 à 0,07 kb/j. En Alberta, on prévoit une diminution de la production de pétrole lourd classique, qui passera, toujours entre 2016 et 2040, de 110,97 à 79,87 kb/j. On observera le même phénomène pour le lourd de réservoirs étanches, dont la production reculera de 4,46 à 3,14 kb/j, tout comme celle de léger classique, qui fléchira de 189,44 à 157,36 kb/j. Quant à la production de pétrole léger de réservoirs étanches, on s’attend à ce qu’elle augmente, de 138,97 à 254,20 kb/j, tout comme celle de pétrole de schiste, qui bondira de 1,50 à 9,67 kb/j durant la même période. En Saskatchewan, où on projette une diminution de la production de pétrole lourd de 328,89 à 503,01 kb/j durant la période de projection, celle tirée de réservoirs étanches devrait plus que doubler, pour passer de 74,89 en 2016 à 154,73 kb/j en 2040. Cette province produit moins de 0,01 kb/j de pétrole léger classique. On entrevoit par ailleurs une production accrue des réservoirs étanches saskatchewanais, qui passerait de 55,67 à 122,40 kb/j entre 2016 et 2040. Comme le montre le graphique, la production de pétrole léger classique au Manitoba devrait reculer, de 23,37 kb/j en 2016 à 5,83 en 2040, tandis que celle tirée de réservoirs étanches, selon les projections, fléchira de 16,71 à 9,61 kb/j.

Voir le plus récent rapport de l’Office sur la production de pétrole classique, de pétrole de réservoirs étanches et de pétrole de schiste pour plus de renseignements sur les projections.

 

Date de modification :