Profils des sociétés pipelinières : Keystone

Réseau pipelinier et points clés

Mise à jour : décembre 2017

Le réseau pipelinier Keystone, propriété de TransCanada Keystone Pipeline GP Ltd., est entré en service 2010. Le pipeline Keystone achemine du pétrole brut de Hardisty, en Alberta, aux marchés du raffinage du Midwest américain et de la côte américaine du golfe du Mexique. La partie en sol canadien part de Hardisty et s’étend à l’est, traversant la Saskatchewan, jusqu’au Manitoba, où il bifurque vers le sud pour se diriger vers la frontière canado-américaine qu’il franchit près de Haskett, au Manitoba, pour rejoindre le Dakota du Nord.

Il poursuit sa course en direction sud, traverse le Dakota du Sud et abouti à Steele City, au Nebraska. À cet endroit, il se divise en deux embranchements. Le premier se dirige vers l’est jusqu’à des points de livraison situés à Wood River et Patoka, en Illinois, après avoir traversé le Kansas et Missouri. Le second descend vers le sud jusqu’à Cushing, Oklahoma, et Houston et Port Arthur, au Texas. À Patoka, Keystone achemine du pétrole brut jusqu’au terminal de Plains, ce qui facilite l’approvisionnement des raffineries locales par l’entremise de pipelines de tierces parties.

Les documents officiels de l’Office portant sur la construction, l’exploitation et l’entretien du pipeline Keystone se trouvent ici : documents de réglementation du pipeline Keystone[dossier 418396].

Carte – Pipeline Keystone

Source : ONE

Version textuelle de la carte

Cette carte donne une vue d’ensemble du réseau pipelinier Keystone.

Débit et capacitéNnote de bas de page 1

Mise à jour chaque trimestre.

Les données ouvertes peuvent être utilisées et transmises librement. Les données pour ces graphiques sont disponibles.

Droits

Mise à jour : décembre 2017

Un droit est le prix exigé par une société pipelinière pour le transport et d’autres services. Les droits permettent aux sociétés pipelinières d’exploiter et d’entretenir les pipelines de façon sûre. Les droits procurent également aux sociétés des fonds pour récupérer le capital engagé (l’argent ayant servi à construire le pipeline), payer les dettes et verser un rendement aux investisseurs. Le graphique interactif ci-dessous indique les droits applicables aux volumes engagés pour 10 ans dans le cas du pétrole léger, de Hardisty, en Alberta, jusqu’à la frontière canado-américaine (pour livraison finale à Cushing, en Oklahoma) depuis 2010.

Keystone a négocié les droits applicablesaux volumes engagés avec ses expéditeurs par le truchement d’appel desoumissions. Les expéditeurs de Keystone ont signé des contrats à long termequi retiennent environ 90 % de la capacité du pipeline. Ces droits varienten fonction de la distance que le produit parcourt et des points de livraison.Un service non souscrit est proposé aux expéditeurs« sans réservation ». Le tarif commun international constituealors pour eux une possibilité afin d’acheminer du pétrole brut du Canada versles États-Unis, jusqu’au Texas. Dans de telles circonstances, des droits detransport non souscrit au Canada sont également disponibles jusqu’à Haskett, àproximité de la frontière du Manitoba avec le Dakota du Nord, pour livraisonultérieure aux États-Unis.

Les documents officiels de l’Office portant sur le transport, les droits et les tarifs pour le pipeline Keystone se trouvent ici : documents sur les droits du pipeline Keystone [dossier 565787].

Financement de la cessation d’exploitation

Mise à jour : mai 2018

L’Office exige que toutes les sociétés pipelinières mettent de côté des fonds pour assurer la cessation d’exploitation sûre des pipelines à la fin de leur vie utile. En 2016, TransCanada Keystone a estimé le coût de la cessation d’exploitation à 268 millions de dollars. Ces fonds seront recueillis sur une période de 25 ans et seront versés dans un compte en fiducie. Les documents officiels de l’Office sur le financement de la cessation d’exploitation, classés par année et par société, sont accessibles ici : documents sur le financement de la cessation d’exploitation [dossier 3300366].

Exigences relatives aux ressources financières

Mise à jour : décembre 2017

La Loi sur l’Office national de l’énergie exige des grandes sociétés pipelinières qu’elles mettent de côté 1 milliard de dollars afin de couvrir les coûts de tout incident éventuel, comme un déversement, par exemple. Voir les articles 48.11 à 48.17 de la Loi pour un complément d’information. TransCanada Keystone Pipeline GP Ltd. a démontré qu’elle disposait deressources financières supérieures au montant précité. Les documents officielsde l’Office portant sur les ressources financières de Keystone se trouventici : documents sur les ressources financières de Keystone [dossier 2939093].

Renseignements financiers sur les pipelines

Mise à jour : mars 2018

Les sociétés pipelinières déclarent des renseignements financiers importants à l’Office trimestriellement ou annuellement. Une position financière solide permet aux sociétés d’entretenir leurs réseaux pipeliniers, d’attirer des capitaux pour construire de nouvelles infrastructures et de répondre aux besoins changeants du marché. Les données du tableau qui suit proviennent des rapports trimestriels de surveillance de Keystone [dossier 673804] déposés devant l’Office.

Tableau 1 : Keystone Pipeline – Données financières
  2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Revenus (en millions) 47,5 $ 310 $ 370 $ 399 $ 432 $ 466 $ 445 $ 447 $
Valeur nette des installations (en millions) 1805,5 $ 2106 $ 2097 $ 2060 $ 2035 $ 2090 $ 2052 $ 2008 $
Rendement de la valeur nette des installations 2,12 % 7,78 % 9,78 % 10,39 % 10,94 % 11,61 % 10,87 % 11,92 %

Renseignements financiers sur l’entreprise

Mise à jour : décembre 2017

TransCanada PipeLines Ltd. a des installations au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Elle est présente dans trois grands secteurs commerciaux : gazoducs, oléoducs et électricité. En 2016, le bénéfice dégagé par Keystone, y compris la partie américaine du pipeline, représentait environ 20 % du bénéfice total de TransCanada PipeLines Ltd. Les ratios financiers demeurent stables et les cotes de solvabilité sont dans la catégorie investissement.

Les cotes de solvabilité et les ratios financiers reflètent la solidité financière d’une société, y compris sa capacité d’attirer des capitaux pour construire de nouvelles infrastructures et de remplir ses obligations financières. Les cotes de solvabilité qui suivent sont des opinions d’expert sur la probabilité que le débiteur remplisse ses obligations. Les ratios financiers ci-dessous ont été calculés par Dominion Bond Rating Service (« DBRS »).

Tableau 2 : Ratios financiers et cotes de solvabilité de TransCanada PipeLines Ltd
  2012 2013 2014 2015 2016 2017
Ratio de couverture des intérêts et des charges fixes 2,18 2,40 2,68 2,55 2,37 n/a
Ratio des flux de trésorerie/dette totale et quasi-dette 15,1 % 15,5 % 15,9 % 13,8 % 11,0 % n/a
Cotes accordées par DBRS A A (low) A (low) A (low) A (low) A (low)
Cotes accordées par Moody’s A3 A3 A3 A3 A3 A3
Cotes accordées par S&P A- A- A- A- A- A-

Audit au titre de la réglementation financière

Mise à jour : mars 2018

L’Officeaudite les sociétés pipelinières afin de confirmer le respect de la Loi sur l’Office national de l’énergie,des règlements ainsi que de ses ordonnances et décisions. Les audits au titrede la réglementation financière portent essentiellement sur des questions dedroits et tarifs, pour relever, notamment, les cas d’interfinancement. Ledernier audit auprès de Keystone a été effectué le mars 2014. Les documentsofficiels de l’Office concernant les audits au titre de la réglementation deKeystone se trouvent ici [dossier 1058162].

 

Date de modification :